Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 13:27
Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 15:49

Les obsèques religieuses de Mlle Simone CAILLAOUZE ont été célébrées le mercredi 9 février 2011, à 14 h 30, en l'église Saint- Phébade à Agen, suivies de l'inhumation au cimetière de Gaillard.

Elle était une ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay-aux-roses en 1941. Elle a été notre prof d'Histoire à l'ENIA.

Je fais partie de la dernière promotion de normaliens d'Agen qu'elle a préparée au bac de la seconde à la terminale puis qu'elle a accompagnée dans notre formation professionnelle deux ans après le bac. Simone Caillaouze aimait la vie, elle aimait les autres, elle nous aimait. Elle avait la foi. Elle était une de ces profs cathos de la Laïque. Pratiquante mais pas sectaire. Discrète sur sa foi mais rayonnante. Elle avait une présence, une aura, qui ne laissait personne indifférent. Sa foi était joyeuse. Sa culture était réelle, impressionnante, dans son domaine, l'Histoire, mais aussi pour "les choses de la vie", pour les ressorts cachés de l'âme humaine. La vie lui avait fait traverser des épreuves dont elle était ressortie plus humaine, plus grande, plus humble. Elle a formé des générations d'instits, suscité des vocations de profs. Elle a beaucoup travaillé aux archives départementales, impulsé des recherches locales, mis en place des expositions, des visites guidées de la ville d'Agen. Simone Caillaouze était très connue à Agen,dans tout le Lot-et-Garonne, et le plus souvent très appréciée. Elle a présenté des candidats au Concours National de la Résistance. Elle est montée avec eux à Paris lorsqu'ils ont été primés. Elle était très sociable. Elle a conservé toutes ses facultés intellectuelles et toute sa vivacité d'esprit jusqu'à la nuit de la semaine dernière où elle s'est endormie pour ne pas se réveiller. Elle a marqué nos coeurs et nos esprits, et enchanté nos années d'étudiants puis d'instits. Je trouve que j'ai eu beaucoup de chance de rencontrer Simone Caillaouze et de l'avoir eue et de l'avoir toujours pour maître.

 

4626943868_c6c7db3b6a.jpg

 

Le vieil Agen. Photo Flickr.

Cliquer sur la photo pour la voir en plus grand.

(Clic gauche)

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:40

" (...) A l'instar des migrants masculins, elles aussi envoient des milliards d'euros "au pays" pour nourrir et éduquer les enfants, payer les soins, construire des maisons. (...) Une fois installées, les femmes migrantes se montrent entreprenantes, créatrices. Elles participent tout autant à la richesse du pays qui les accueille qu'à l'économie de leur pays. (...)"

 

4963757908_a131380c37.jpg

 

Photo Flickr.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 16:29

 

Agenda 2011 de la solidarité internationale:

 

(...) Longtemps les femmes ont émigré dans le cadre du regroupement familial. Aujourd'hui , à l'instar des hommes, elles migrent pour travailler. Ainsi,en 2005, selon un rapport de la FIDH (*) paru en 2007, cent quatre vingt onze millions de personnes quittaient leur pays pour aller dans un autre. Près de la moitié étaient des femmes. En 2006, les femmes ont été plus nombreuses que les hommes à migrer. (...) "

 

(*) FIDH: Mouvement mondial de défense des droits humains.

 

 

4966225489_2364ca7206.jpg

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 10:47

 

 

" Seul, on marche plus vite. Ensemble, on marche plus loin."

 

 

Photos-0007.jpg

 

Photo jfs.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 13:16

 

« Vieux grognon, m'a-t-on dit, le monde vous dépasse.

N'avez-vous pas vécu ? De quoi vous plaignez-vous ?

Ce petit peu de temps, ce petit peu d'espace

Qui furent votre vie, aujourd'hui sont à nous.

Tout change, vient, s'en va. C'est le progrès. C'est tout.

 

Et vous vous cramponnez à vos vieilles chimères.

Du froid de votre hiver, vous rêvez du printemps,

De la douceur du jour dans votre nuit amère.

Et comme tous les vieux, d'eux-mêmes mécontents,

Furieux, vous bougonnez : "C'était mieux de mon temps". »

 

Mais non ! Tant que je vis, j'aime, souffre, respire,

Mon temps, c'est aujourd'hui. Le temps passé n'est plus.

Il y a d'autres jours. J'en ai connu de pires,

J'en ai connu de mieux. Ils sont tous révolus.

Le balancier des jours est un maître absolu.

 

Ce n'est pas le progrès que je crains ou regrette.

Au contraire, j'attends qu'il amène avec lui

Ces heureux temps nouveaux promis par les prophètes,

Cette aurore attendue au profond de la nuit :

Que le bel avenir soit enfin l'aujourd'hui !

 

Car je suis impatient et sans doute crédule

D'espérer voir changer le monde autour de moi.

« Trop vieux », me disiez-vous ? Qui marche ? Qui recule ?

On pille, on frappe, on tue. La misère s'accroît,

Et le profit partout sait imposer sa loi.

 

Pardon ? Que disiez-vous ? Vous rêviez d'autre chose

Que la nuit, dormant sur les trottoirs, tous ces gens ?

Ils payent la rançon du progrès, je suppose...

Comment faire ? Aujourd'hui, nous n'avons plus d'argent :

Nous avons des besoins diablement plus urgents !

 

Télévision, radio, téléphone portable,

Voiture, ordinateur, internet et Mac Do,

À portée de la main ce monde délectable,

Sexe, sable, soleil, vous offre ses cadeaux,

Sa virtuelle vertu, son crédit, son credo.

 

Et nous sommes si loin de la terre promise !

On regarde, on attend, on guette ce qui vient :

La barbarie barbue et ses femmes soumises,

Les foules désœuvrées qui n'espèrent plus rien

De la médiocrité de nos politiciens.

 

Je suis vieux. Mais pourtant je voudrais que tout change,

Voir enfin rajeunir ce monde sclérosé !

Qu'on soit plus audacieux, moins sage, qu'on dérange

Ce désordre établi, ce couvercle posé

Sur la vieille marmite, et que l'on ose oser !

 

Petits vendeurs de drogue et rois de la finance,

Ceux d'en bas, ceux d'en haut, nos vies dans leur étau,

Écrasées, pressurées, tout à leur convenance.

Quand brillent les châteaux, quand brûlent les autos,

Le peuple souverain retourne à son loto.

 

Dépassé, dites-vous ? Mais ce monde immobile

N'en finit pas de s'abandonner aux escrocs,

Pendant que s'égosille un babillard habile,

Grand Président qui sourit en montrant ses crocs.

Ses doigts crochus dans ma poche ont fait un accroc.

 

Voilà le capitaine aux fils d'or sur sa veste.

Levons l'ancre ! Voici le temps d'appareiller.

Je mourrai, jeunes gens, et vous ferez le reste.

Mes regrets ? Ce seront les amours défeuillées,

Les amis disparus — le parfum des œillets.

 © Jacques Charpentreau.  Mes Bêtes noires.

Source: le blog du journal La Croix " Au cabaret du bon Dieu".

 

4783830173_657b510edc.jpg

Photo Flickr.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 17:30

... enfants de parents post-soixantuitard attardés ...

 


Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 14:27

 

 

" On ne fait pas de politique avec de la morale, mais on n'en fait pas d'avantage sans."

 

André Malraux. 1901-1976.

 

andre-malraux.jpg

 

400px-Michele_Alliot-Marie_-_Universite_d-ete_du_MEDEF_.jpg

 

Photos Wikipédia.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 12:14

 

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 19:02

 

 

Ingrat, ingrate, adjectif .

 

 

Sens 1: Qui n'est pas reconnaissant.

Sens 2 :Aride, stérile.

Sens 3: Rebutant, pénible.

Sens 4: Sans grâce.

 

 

Ingrat, ingrate,nom .

 

Personne qui manque de reconnaissance.

 

 

Synonymes: caillouteux, déplaisant, désagréable, désertique, difficile,disgracieux,égoïste, hostile, improductif, aride, inhospitalier, pénible, rébarbatif, rebutant, stérile.

 

« L’ingratitude envers les grands hommes est la marque des peuples forts. » ( Plutarque )

 

« La suprême bassesse de la flatterie c'est d'encourager l'ingratitude. » ( Victor Hugo )

 

"L'ingratitude est comme celui qui plante les roses et recueille les épines."(04 novembre 2008) Assoufghe, Agadir. Source: http://www.linternaute.com/proverbe/397/chantez-a-l-ane-il-vous-fera-des-pets/

 

"L'ingratitude ne doit pas empêcher de faire du bien."
Citation de Christine de Suède; Maximes et pensées – 1682.

 

«  (…) L'ingrat, comme son nom l'indique, ne connaît pas la grâce: il s'imagine mériter tout ce qu'il reçoit de bon, et ne saurait donc éprouver de gratitude envers quiconque. Il reçoit, ou même exige, sans rien donner en retour: c'est normal. Et il se scandalise quand il ne reçoit pas selon son habitude. Il se prive de joie et se crée des occasions de mécontentement. (...) »

 

Jean-Jacques Fauconnet, « Rencontres », n°133, page 2, février 2011.

 

3825964884_3dfd806716.jpg

 

Photo Flickr.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

Recherche

Articles Récents