Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 15:51

"Faces aux ténèbres" est un livre de William Styron qui a pour sous-titre "Chronique d'une folie". C'est un livre qui se lit facilement. C'est clair, net, précis, pas déprimant du tout. L'auteur raconte sa descente aux enfers - une sérieuse et grave dépression nerveuse- sans effet de manches, sans recherche de sensationnel, de "compationnel", sans "jouer" dans l'émotionnel, l'émotivité. Les faits, rien que les faits, et des efforts pour essayer de comprendre, d'expliquer ce qui se passe. William Styron a fini par guérir de sa dépression. Les ténèbres ne se sont pas refermées sur lui.

 

" Il existe d'honnêtes ouvrages de spécialisation qui , avec intelligence, indiquent les voies  possibles de traitement et de guérison (...) mais les plus judicieux de ces ouvrages soulignent cette cruelle vérité que les graves dépressions  ne sauraient disparaître du jour au lendemain." page 25.

 

"Que jamais (...) il ne soit mis en doute que la dépression, dans sa forme extrême est folie. La folie découle d'un processus biochimique anormal. Il a été établi avec une certitude raisonnable (...) que ce type de folie est chimiquement provoqué parmi les neurostransmetteurs du cerveau, probablement du fait d'un stress systémique, qui pour des raisons inconnues déclenche une diminution de substances chimiques, la norépinéphrine et la sérotonine, et l'augmentation d'une hormone, le cortisol." Page 75.

 

"Les victimes de la dépression ne sont en général dangereuses que pour elles-mêmes. La folie de la dépression est, en règle générale, l'antithèse de la violence. Certes c'est une tempête, mais une tempête dans les ténèbres. Bientôt se manifestent un ralentissement des réactions, une quasi-paralysie, une diminution de l'énergie psychique, proche du point zéro. En dernier ressort, le corps est affecté et se sent miné, drainé de ses forces." Page 76.

 

William Styron, "Face aux ténèbres, chronique d'une folie", collection folio Gallimard.

 

3496511345_9ace920d0f.jpg

 

Source dessin: Flickr.

 

 

 

 

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 11:17

Si mes enfants et petits enfants veulent fêter Noël chez moi, je leur proposerai au menu du réveillon trois poulets fermiers cuits à la ficelle dans la cheminée. Des poulets fermiers landais élevés en plein air. Avec des frites, beaucoup de frites, des vraies frites.

"Il y a bien des gallinacées. Mais si l'on me demande sur la conscience et l'honneur lesquels je préfère, alors je réponds sans embarras ni détours: les poulets rôtis."

Alfred Döblin, 1929.

 

2320775468_2230e72a7e.jpg

 

Source photo : Flickr.

 

 

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 19:31

"Une main sans pitié broie ce qui est le plus digne de notre orgueil. Rien n'échappe. Nous menons, contre l'Eternité, une lutte dérisoire parce qu'elle prétend vaincre les éléments alors que c'est l'homme qui écrase tout, de son poids, de sa sauvagerie, de sa bêtise et que c'est de lui qu'il faut se méfier d'abord."

 

"Pages grecques"

 

Michel Déon, 1993.

 

3388543762_a625ae2244.jpg

 

Source photo: Flickr.

 


Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 08:42

"Pas de futur", cette idée portée par  la musique Punk et ses jeunes musiciens dans les années 70, je ne l'ai jamais faite mienne car j'avais trop baigné dans la culture hippie des années soixante et je n'étais sans doute pas assez visionnaire pour voir la noirceur des temps à venir. A la jeunesse d'aujourd'hui qui me lira peut-être je propose ce matin le bref extrait suivant:

" Ce fut comme une dénégation de toutes choses du ciel et de la terre, qu'on peut nommer désenchantement, ou si l'on veut désespérance; comme si l'humanité en léthargie avait été crue morte par ceux qui lui tâtaient le pouls. De même que ce soldat à qui l'on demandait jadis: A quoi crois-tu? et qui le premier répondit: A moi; ainsi la jeunesse de France, entendant cette question, répondit la première: A rien."

Alfred de Musset, 1836, "La Confession d'un enfant du siècle".

Je veux croire ce matin que la crise ne durera pas toujours. Je veux croire ce matin qu'il y a un futur pour mes enfants et petits enfants.

L'espoir fait vivre dit-on.

6095334159_254c6b2013.jpg

 

Source photo: Flickr.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 08:39

"Pourquoi nous haïr? Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d'un même navire."

Extrait de "Terre des hommes"  d'Antoine de Saint-Exupéry, 1939.

saintex.jpg

 

Source image: google.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 10:25

" Il faut, pour être heureux, s'être défait des préjugés, être vertueux, se bien porter, avoir des goûts et des passions, être suceptible d'illusions, car nous devons la plupart de nos plaisirs à l'illusion, et malheureux est celui qui la perd."

Extrait de "Discours sur le bonheur" de Madame du Châtelet, 1779.

 

220px-Emilie_du_Chatelet.jpg

 

Source photo: wikipédia.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 10:00

1790: Les filles obtiennent le droit de se marier sans l'autorisation de leur père. La révolution française donne aux femmes le droit au divorce. Les filles ont le même droit à l'héritage que les garçons.

 

1804: Les filles ne peuvent plus se marier sans l'autorisation de leur père. Le Code Napoléon considère la femme comme mineure: elle est entièrement sous la tutelle de ses parents puis de son époux. Le Code Napoléon prévoit que le salaire des femmes qui travaillent soit versé à leur mari.

 

1816: Les femmes n'ont plus du tout le droit de divorcer.

 

1848: Le suffrage masculin est instauré. Les femmes n'ont pas le droit de voter.

 

1882: Les lois Jules Ferry rendent l'école primaire obligatoire pour les filles comme pour les garçons.

 

1908: Le divorce est à nouveau possible dans certains cas.

 

1924: L'enseignement secondaire est le même pour les filles que pour les garçons.

 

1941: Le divorce est interdit pendant les trois premières années suivant le mariage.

 

1944: Les femmes françaises obtiennent le droit de vote. Elles peuvent être membres du jury au tribunal.

 

1945: Le divorce est rétabli aux conditions de 1908.

 

1946: Le préambule de la Constitution française pose le principe de l'égalité des droits entre les femmes et les hommes.

 

1965: L'enseignement technique est ouvert aux filles. Les femmes obtiennent le droit d'ouvrir un compte en banque et d'exercer un métier sans l'autorisation du mari.

 

1975: Le divorce est facilité par le consentement mutuel.

 

1979: L'ONU adopte un texte contre toutes les discriminations envers les femmes.

 

1981: Seuls 20 pays sur les 193 pays membres de l'ONU adoptent ce texte.

 

1983: La loi Roudy rend obligatoire l'égalité des salaires entre les femmes et les hommes pour un même travail.

 

2000: La loi française impose aux partis politiques de présenter autant de femmes que d'hommes aux élections municipales, régionales et européennes.

 

2010: La réforme des retraites continue de traiter de façon inégale les femmes par rapport aux hommes.

 

2011: Cent pays membres de l'ONU ratifient le texte contre toutes discriminations envers les femmes dont la France.

 

Source:  « Dossier enseignants, éduquer au développement avec sa classe. » pour le cycle 2 et 3. Pages 38,39,40 et 41. Document CCFD Terre solidaire. 4, rue Jean-Lantier 75001 Paris. http://ccfd-terresolidaire.org/index.php

 

194450312_6aabe75d52.jpg

 

Source photo: Flickr.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 10:28

Estele de la ma,
En tout méchan passatye,
Guide lou toun maynatye
E nous qu'ét prométém
D'ét serbi, d'ét aïma
Toustém, toustém.

Lou yourn oun la souffrénce
En's biénéra visita,
Apprén-sé dab patiénce
A sabé tout suppourta.
Bierye doulourouse
E tant générouse
Aou Golgotha.

A l'orphelin que ploure
En se crede abandounat
Dits qu'ue may qu'ou damoure
Dé tu qu'é toustem aymat
Douce protectrice et counsolatrice
Dé l'affligeat.

 

 


 

 

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 19:35

"C'est horrible de vivre une époque où au mot sentiment, on vous répond sentimentalisme. Il faudra bien pourtant qu'un jour vienne où l'affectivité sera reconnue comme le plus grand des sentiments et rejettera l'intellect dominateur."

 

Romain Gary.

 

 

"(...) Il n'y a pas d'amour mais des détails d'amour. L'amour sans les détails c'est la mer sans le sel, le bulot sans la mayonnaise, le muguet sans les clochettes.(...)"

 

Katherine Pancol

 

5171674943_0f4cd39f1c.jpg

 

Source photo: Flickr.

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 19:12

Sabres est une commune française, située dans le département des Landes. C'est un village sur la route qui mène à l'Océan et à l'entrée de l'écomusée de Marquèze. Sabres est une des portes d'entrée dans le Parc régional des Landes de Gascogne.

 

En 2001 l'artiste Michel Lecoeur y a construit un arbre métallique qui malheureusement comme bien de "vrais" arbres n'a pas résisté à la tempête Klaus.

 

(Je vous invite à parcourir les liens ci-dessus. Bonne promenade automnale.)



 

 

arbre2.jpg

 

Source photo: google.

 

sabres.jpg

 

Photo jfs

 

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

Recherche

Articles Récents