Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 16:42
Et si nous laissions l'école tranquille ?
Et si nous laissions l'école tranquille ?

Depuis des années et des années, chaque fois qu'il y a un problème de société, il y a beaucoup de personnes qui nous disent que c'est un problème d'éducation et qu'il faut donc que l'école (publique ou privée?) s'en empare pour régler le problème par une bonne éducation des générations futures. Outre que cela prend du temps et que cela ne règle pas les problèmes du jour au lendemain, je préférerais que nous laissions l'école tranquille et en dehors des problèmes des adultes (citoyens?).

Pourquoi ne pas demander par exemple aux chaînes de télés de régler les problèmes de société? Après tout nous passons tous beaucoup de temps devant nos écrans de télé. Pourquoi ne pas commencer chaque journal télévisé par une belle phrase de morale, par une pensée philosophique, par un sujet de méditation. Pourquoi ne pas proposer des émissions de télé avec moins de violence, d'horreurs diverses et variées? Avec plus de bons sentiments et de belles choses?

Je propose aux directeurs de chaînes télés de mettre à la une de leurs prochains journaux télévisés la démarche suivante:

« Un de nos objectifs, c’est de réduire le fossé d’incompréhension entre les quartiers et les médias. Notamment en raison de “bavures médiatiques”. Parfois même de véritables mise en scène de l’information », souligne Sabah Rahmani, responsable de l’association Reporters Citoyens. Fondée en 2010 par Philippe Merlant, ancien journaliste à La Vie, cette association se donne pour but d’ouvrir les métiers de l’information aux jeunes des quartiers populaires, ceci alors que 70 % des journalistes sont issus des classes moyennes et supérieures. Cette année, 30 jeunes, âgés de 18 à 30 ans, issus de Grigny, Viry-Châtillon, Créteil, Saint-Denis et Île-Saint-Denis apprennent non seulement des techniques rédactionnelles mais aussi une autre façon de regarder la société. « C’est une démarche citoyenne, qui les fait sortir de leur quartier, les déghettoïse en quelque sorte », insiste Sabah Rahmani. Témoin le site de Reporter-Citoyen qui croise les regards avec des sujets « positifs » comme « Nique la crise », un festival d’initiatives en faveur de l’emploi, ou « Surfer pour la paix » qui raconte cette rencontre improbable entre surfeurs israéliens et palestiniens. Ou un autre intitulé sobrement : « Bref, j’ai grandi à Grigny… »

Pour en savoir plus:

http://www.lavie.fr/dossiers/reconstructeurs-cohesion-sociale/reporters-citoyens-deghettoise-l-information-27-01-2015-59953_672.php

http://www.reporter-citoyen.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents