Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 10:56

Le pape écrit au crayon. Il ne consulte pas Internet. (Pour lire la suite ...)

 

 

J'ai travaillé dix sept ans avec un collègue qui avait fait le choix d'être et de rester jusqu'à la retraite "instituteur de campagne". Il écrivait au crayon à papier et au Bic noir ou rouge.Je l'ai souvent entendu dire qu'on n'avait rien inventé de mieux que le livre et le cahier d'écolier.Il n'écrivait jamais sur un bout de papier, sur une feuille volante: toujours dans des cahiers d'écolier.Les brouillons des lettres administratives, les mots aux parents, les projets d'école, les préparations de classe étaient d'abord rédigés au crayon à papier dans un cahier d'écolier. Tous les documents de l'école étaient faits " à la main".Au Bic noir. D'une écriture appliquée lisible par tous.Sans une faute d'orthographe. Dans un Français simple, clair, net et précis. Il tenait ses cahiers personnels, les registres de l'école, les comptes cantine et coopérative comme son jardin potager: au cordeau, sans une mauvaise herbe qui dépasse, avec rigueur, ordre, netteté et propreté.Je l'ai souvent vu faire la classe comme il faisait et comme il fait encore son jardin potager: avec lenteur, précision, méthode, ténacité. J'étais et je suis toujours impressionné par sa manière de bêcher et sarcler: les gestes sont réguliers, précis.Ils font penser aux battements d'un métronome qui ne se fatiguerait jamais, qui ne s'arrêterait jamais, qu'il ne faudrait jamais remonter.

 

J'ai souvent assisté à des entretiens avec des parents qui venaient le voir pour lui demander de prendre dans "son" école leur enfant en difficulté scolaire. Sa réponse était toujours la même: " Oui bien sûr mais si les collègues sont d'accord et informés de votre démarche". Ensuite il demandait aux parents de lui accorder du temps et de la confiance. A l'enfant il demandait de la discipline, du travail, de l'ordre, de la méthode et de l'effort.Il trouvait et il trouve toujours que notre époque "vole" le temps aux individus que nous sommes.Il était et il est toujours convaincu que la bousculade, l'agitation frénétique en tous sens, tous lieux, toutes heures est néfaste au bon développement des enfants et à la vie des adultes qu'ils deviennent ensuite.

 

Sur le plan personnel il considérait et considère toujours que " Ce qui excuse Dieu c'est qu'il n'existe pas" et que quand on est mort on est mort, un point c'est tout. Donc chaque minute d'une vie qui est si courte doit être consacrée à aller à l'essentiel et à faire au mieux pour soi et les autres.

 

Sur le plan politique je l'ai entendu dire souvent " seule la vérité est révolutionnaire" et une ou deux fois " le communisme m'intéresse, pas les communistes". J'ai appris en travaillant avec lui que " le peuple qui a les meilleures école est le meilleur des peuples, s'il ne l'est pas aujourd'hui il le sera demain".

 

 

 

2578637896_8c30de2c6f.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journaldeclasse
commenter cet article

commentaires

fa# 28/01/2011 18:19



Je préfère charité à humanisme, parce que l'authentique charité est absolument gratuite et n'attend jamais rien en retour, même si elle a mal. J'en doute pour l'humanisme qui me semble
parfois affecté et parfois plus intéressé qu'il n'y paraît.



André Lugardon 28/01/2011 17:55



Même le mot humanisme Fa# ? :+)



fa# 28/01/2011 16:11



J'aime cet article.


"Seule la vérité est révolutionnaire." C'est probable en effet.


Je méfie des mots en "isme" qui mettent les gens dans des tiroirs c'est commode pour les sociologues , mais on s'en fout. C'est souvent inexact ou partiellement vrai.


 



Recherche

Articles Récents