Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 15:51

"Faces aux ténèbres" est un livre de William Styron qui a pour sous-titre "Chronique d'une folie". C'est un livre qui se lit facilement. C'est clair, net, précis, pas déprimant du tout. L'auteur raconte sa descente aux enfers - une sérieuse et grave dépression nerveuse- sans effet de manches, sans recherche de sensationnel, de "compationnel", sans "jouer" dans l'émotionnel, l'émotivité. Les faits, rien que les faits, et des efforts pour essayer de comprendre, d'expliquer ce qui se passe. William Styron a fini par guérir de sa dépression. Les ténèbres ne se sont pas refermées sur lui.

 

" Il existe d'honnêtes ouvrages de spécialisation qui , avec intelligence, indiquent les voies  possibles de traitement et de guérison (...) mais les plus judicieux de ces ouvrages soulignent cette cruelle vérité que les graves dépressions  ne sauraient disparaître du jour au lendemain." page 25.

 

"Que jamais (...) il ne soit mis en doute que la dépression, dans sa forme extrême est folie. La folie découle d'un processus biochimique anormal. Il a été établi avec une certitude raisonnable (...) que ce type de folie est chimiquement provoqué parmi les neurostransmetteurs du cerveau, probablement du fait d'un stress systémique, qui pour des raisons inconnues déclenche une diminution de substances chimiques, la norépinéphrine et la sérotonine, et l'augmentation d'une hormone, le cortisol." Page 75.

 

"Les victimes de la dépression ne sont en général dangereuses que pour elles-mêmes. La folie de la dépression est, en règle générale, l'antithèse de la violence. Certes c'est une tempête, mais une tempête dans les ténèbres. Bientôt se manifestent un ralentissement des réactions, une quasi-paralysie, une diminution de l'énergie psychique, proche du point zéro. En dernier ressort, le corps est affecté et se sent miné, drainé de ses forces." Page 76.

 

William Styron, "Face aux ténèbres, chronique d'une folie", collection folio Gallimard.

 

3496511345_9ace920d0f.jpg

 

Source dessin: Flickr.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 10/11/2012 16:03


"Un jour je m'attendais moi-même. Je me disais Guillaume il est temps que tu viennes. Pour que je sache enfin celui-là que je suis." (Guillaume Apollinaire)

CLEMENT 09/11/2012 18:33


C'est bien écrit ... et vrai ! Je m'y connais :-)


Orane

Recherche

Articles Récents