Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 19:31

"Une main sans pitié broie ce qui est le plus digne de notre orgueil. Rien n'échappe. Nous menons, contre l'Eternité, une lutte dérisoire parce qu'elle prétend vaincre les éléments alors que c'est l'homme qui écrase tout, de son poids, de sa sauvagerie, de sa bêtise et que c'est de lui qu'il faut se méfier d'abord."

 

"Pages grecques"

 

Michel Déon, 1993.

 

3388543762_a625ae2244.jpg

 

Source photo: Flickr.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 07/11/2012 19:46


Je vous répondrai par mail dans les jours à venir annemarie.

anne marie 07/11/2012 15:14


monseigneur 23 ou l'eglise humilie les couple gay et lesbien,ce que je n'admet pas


c'est de proner l'evangile


mais de ne pas l'appliquer


car le vrai evangile


c'est de respecter l'autre dans son humanité


les eveques comme une legion,lache la meute et encourage la haine envers les gay


n'est ce pas ce que fait l'extreme droite civitas vita opus dei les legionnaires du christ

André Lugardon 07/11/2012 08:19


http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19651207_gaudium-et-spes_fr.html

André Lugardon 06/11/2012 19:57


Copier coller d'un texte de Michel Dindorf:


L'Ultra Capitalisme Sauvage


L'objectif est UN...  par des chemins divers et multiples, parsemés de nombreuses diversions dans lesquelles se perdent l'énergie de quelques
citoyens bien intentionnées.
 


Les grands possédants ne veulent plus payer d'impôts pour les services publics...  les grands possédants accaparent, avec la complicité des politiques prévaricateurs(AGCS), les services
publics pour faire du profit...  pas de l'altruisme ! 


Les petits citoyens n'ont plus de service à prix coûtant, et les possédants possèdent de plus en plus, au dépend du bien public et au dépend du petit citoyen qui paie de plus en plus, non
pour investir dans une société où bonheur et harmonie règnent, mais pour le bonheur des possédants et de leurs chiens de garde.





En augmentant les pénuries de travail (délocalisations, sous- traitance lointaine...), mais aussi les pénuries de logements à loyers modérés pour les petits
citoyens, ces derniers acceptent ainsi plus passivement de basses rémunérations et les grands possédants (proposant travail, logement, nourriture, eau, énergie, etc...)  prennent
proportionnellement de plus en plus de force et d'importance... économiques et politiques ...



Quand un service public est privatisé, les financiers, actionnaires, cadres supérieurs
vampirisent le service qui doit devenir très rentable pour payer leurs hauts salaires et pour être bien coté en
bourse, alors que l'on ne devait, jusqu'alors, que contrebalancer, dans
l'ensemble, le prix coûtant du service...
 

Sauf si les hautes écoles administratives ne forment que des cancres(?), un "service" privé, de qualité équivalente ne peut devenir que plus cher pour l'ensemble des
citoyens... qui auparavant payaient le service en totalité, ou en partie, par leurs impôts, à prix coûtant.


Sauf prévarication, les services publiques ne cherchant pas à faire de profit, sont largement moins onéreux que des "services" privés. Comment des millions de personnes peuvent être dupées à ce
point ?! 


"Le Fonctionnaire qui coûte cher" n'est une affirmation juste que lorsque le fonctionnaire ne sert qu'à résoudre les problèmes qu'il crée par sa présence, ce qui peut arriver...
  ce qui peut même être orchestré et entretenu pour justifier le démantèlement général de se qui a été construit par des dizaines d'années d'efforts et de privations de la
part des petits citoyens. 



Affirmer que le "privé" doit "porter et supporter" le public est une présentation manipulatrice pour justifier une prise de pouvoir total, économique et politique.


LE "PRIVÉ" désigne maintenant un prédateur des petits biens des petits citoyens ainsi qu'un prédateurs des services publics... un prédateurs des biens publics... un prédateur du pouvoir
public... un prédateur des espaces agricoles... un prédateur des espaces de soins... un prédateur des énergies dangereuses... un prédateur des énergies douces...  un prédateur de l'eau
potable...  un prédateurs des espaces forestiers... un prédateurs des espaces miniers... un prédateurs de la recherche...  un prédateur de l'enseignement... un prédateur de l'éducation,
l'éducation à la passivité et à la soumission.


 


L'objectif est la prédation total de tout.


Soutenir les prédations, par l'argent public issu du travail des petits citoyens, semble être une politique pour le moins étrange, et l' auto-bourrage
de crâne des psycho-prédateurs-obsessionnels ne va pas arranger les choses.


  


A force de laisser dériver, il semble que nous dérivions vers une situation dangereusement chaotique.    





Michel Dindorf

Recherche

Articles Récents