Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 16:36
pelerine-vaylats.jpgdominique-veylats.jpgcoquille-sj-v.jpgarbre-vaylats.jpg
Nous partîmes à 15 le jeudi 24 avril 2014 à 5h15 de la place de l'Eglise de Casteljaloux dans un car très confortable conduit par le père Gérard Cousin. Mais par un prompt renfort de Nérac, Lavardac, Barbaste, Mézin, nous arrivâmes à 42 au couvent de Vaylats, à 20 kms de Cahors. Nous  sommes descendus du car au village de Bach et nous avons pris des chemins de campagne pendant trois kilomètres pour rejoindre à pied le couvent de Vaylats où vit une communauté religieuse: les filles de Jésus.
En 1820, le prêtre Jean Lausiu,ému par la détresse du monde rural, fonde une communauté et une école pour venir en aide à la population locale. Après la tourmente de la Révolution française les conditions de vie sont difficiles dans cette partie du Lot. Le premier couvent a été construit en 1826, démoli en 1897 puis reconstruit. La congrégation des filles de Jésus compte alors 600 religieuses. Elles ne sont pas cloitrées. Leur vocation est d'être dans le Monde et par le Monde. Elles s'occupent alors de 130 écoles. Au fil des ans les filles de Jésus se sont adaptées aux temps qui changent. Depuis 1985, Vaylats – situé sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle – est devenu une halte spirituelle. On y accueille les pèlerins - entre 1900 et 2000 par an - ainsi que les personnes, les groupes désirants y faire retraite. Il est aussi possible aux personnes valides de faire tout au long de l'année des séjours plus ou moins longs soit seul, soit en couple, soit en famille.
Les catéchistes du Doyenné de l'Albret ont choisi cet endroit pour proposer aux jeunes du catéchisme deux jours de préparation à la profession de Foi. Des ateliers, des activités, des animations, des rencontres, des témoignages, des temps de prière, des repas en commun ont été organisés pour les 27 enfants accompagnés de 15 adultes.
Voici quelques réactions des personnes qui ont vécu ces deux jours au couvent de Vaylats:
« J'ai beaucoup aimé. C'est moi qui ai fait deux fois la vaisselle. J'ai choisi de le faire. » (Timothé)
« J'ai été impressionnée par l'architecture des bâtiments. » (Maya)
« J'ai beaucoup aimé la marche d'arrivée sur Vaylats car je ne connaissais personne et en marchant on se parle plus facilement. J'ai fait plein de rencontres. » (Paul)
« Ce qui m'a beaucoup plu c'est le film du jeudi soir: « Saint Jacques la Mecque » et de rencontrer de nouvelles personnes. » (Charlotte)
« J'ai découvert les enfants autrement qu'au caté. Ils ont accepté de partager ce qu'ils ont dans le coeur. » (Une catéchiste)
« J'ai trouvé que c'était bien mais les lits grinçaient. J'avais jamais dormi à plusieurs. » (Coralie)
« Le plus intéressant pour moi c'était les chapelles et la tenue de soeurs. » (Axelle)
« J'ai trouvé que c'était bien. J'ai senti Dieu venir dans mon corps. » (Guillaume)
« Le travail sur les quatre sacrements c'était super! » (Ambroise)

Partager cet article

Repost 0
Published by Mathilde Jougla - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 28/04/2014 16:47


« Cloîtres silencieux, voûtes des monastères,


C'est vous, sombres caveaux, vous qui savez aimer!


Ce sont vos froides nefs, vos pavés et vos pierres,


Que jamais lèvres en feu n'a baisés sans pâmer. »


(Alfred de Musset.)






« L'heure la mieux employée de notre vie est celle où nous aimons le plus Jésus. »


( Charles de Foucauld)






« Nous pouvons en restant assis à l'entrée du monastère de Vaylats voyager dans tous les coins de la planète. »


(Anonyme)






« Tout âme qui s'élève élève le monde. » (Elisabeth Leseur)





André Lugardon 28/04/2014 16:46


Ému par l’ignorance religieuse du monde rural, le Père Jean Lausiu, prêtre à
Vaylats fonde en 1820 une communauté et une école. A l’enseignement s’ajoute la pastorale locale et les soins des malades.


Au XXème siècle, cette congrégation comptait 600 religieuses mais cette expansion est stoppée par les lois de 1904. Aujourd’hui, elles sont surtout présentes dans le sud-ouest de la France et
travaillent en étroite collaboration avec les filles de Jésus de Kermania. Elles sont plus de 1100 sur trois continents.


Pour en savoir plus sur les filles de Jésus de Kermania:


http://www.fillesdejesus.catholique.fr/qui-sommes-nous/charisme/

André Lugardon 03/05/2014 09:08



Ému par l’ignorance religieuse du monde rural, le Père Jean Lausiu, prêtre à Vaylats fonde en 1820 une communauté et une
école. A l’enseignement s’ajoute la pastorale locale et les soins des malades.


Au XXème siècle, cette congrégation comptait 600 religieuses mais cette expansion est stoppée par les lois de 1904. Aujourd’hui, elles sont surtout présentes dans le sud-ouest de la France
et viennent de vivre une fusion, une alliance avec les filles de Jésus de Kermania. Elles sont près de 1000 sur trois continents.


Pour en savoir plus sur les filles de Jésus de Kermania:


http://www.fillesdejesus.catholique.fr/qui-sommes-nous/charisme/



Recherche

Articles Récents