Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 20:10

" L'été est passé, les températures ont chuté, et une nouvelle forme de routine s'est emparée de nous. On allait voir ma grand-mère à tour de rôle. Mon père et moi étions les plus assidus. Je me retrouvais assis au bord de son lit, et proposais une promenade dans le parc ou une sortie en ville, pour aller manger une glace. Elle répondait qu'elle n'en avait pas envie, mais que j'étais gentil de le lui proposer. J'étais très mal chaque fois que je repartais. Je pensais: " Comment puis-je laisser cette femme qui m'a tant aimé, qui m'a consolé, qui m'a fait des soupes et des moussakas, comment puis-je la laisser là?" "

 

Extrait de "Les souvenirs", roman de David Foenkinos, nrf, éditions Gallimard, page 47.

 

5377131479_ce01d3349d.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

jf 11/10/2011 18:19



c'est pour ça que vous ne l'avez jamais fait mais vous allez le faire, ;+))



paul 11/10/2011 17:20



merci jean-françois


je n'y avais jamais rêvé



jf 11/10/2011 17:00



@paul, dernièrement dans un repas deux personnes m'ont fait remarquer, c'est du Jean Paul Sartre je crois, que ce qui est important dans la vie c'est pas ce qu'on a fait de nous mais ce que nous
nous faisons de ce qu'on a fait de nous. Vous allez faire de toute la vie qui vous reste à vivre une vie où plus personne ne vous laissera tomber. ,+))



jf 11/10/2011 16:56



@Orane, il se pourrait mais cela varie selon les individus qu'effectivement l'envie diminue en vieillissant, l'envie de la vie. Il semblerait que l'envie qui dure le plus longtemps c'est celle de
manger. Pour ce qui est du livre dont j'ai extrait les deux passages précédents il n'est pas aussi noir qu'il peut le paraître à travers "mes" morceaux choisis. C'est je pense un livre d'amour,
un livre de vie, un livre de réflexions sur la vie de chacun de nous. A un moment ou à un autre chacun de nous peut se retrouver dans le livre.



paul 09/10/2011 20:51



"comment puis-je la laisser là ?"


ben moi je ne peux pas.


ce fragment de souvenir m'a rapeller ma vie avec ma grand tante. j'ai vécu avec elle ses quatre dernières années de vie. ça n'a pas été tous les jours facile. j'avais repris les études. je
cherchais à me construire aussi une vie sociale... mais elle était mon encrage familial.


tout quoi.


et même quand des fois je rentrais tard, de l'université, du laboratoire, ou d'un travail, je rentrai vers elle.


dans ma famille, les aïeux ont tous été durs. pas tous très justes. elle si.


et quand elle est morte, ça m'a complètement brisé.


j'ai mis énormément de mal à m'en remettre.


maintenant je vis chez ma mère. encore une vieille personne. et qu'a pas été du genre très juste, voire qu'est un peu dingue en fait.


mais je connais la solitude, le rien total, l'indifférence et le mépris des gens pour le solitaire qu'ils fabriquent. donc même si ma mère me fait du mal, je ne la laisserai pas.


parce que les autres, c'est pire : c'est eux qui me "laissent"



Recherche

Articles Récents