Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 13:35

 

«  (…) Nous possédions les choses, le monde, les êtres, parce que nous les avions baptisés. (…) »

 

«  (…) Dans le village on ne s'intéressait pas aux états d'âme de chacun, de peur d'avoir à s'intéresser aux siens. (...) »

 

«  (…) La mort balaie les vieux et ratisse les jeunes. (...) »

 

«  (…) La plupart des gens étaient persuadés que les morts revenaient; qu'en signe de leur passage, on trouvait des haricots secs sur les fenêtres; ils y en déposaient autant qu'ils souhaitaient de messes pour leur rédemption. Du moins le croyait-on – ou faisait-on semblant de le croire... Les superstitions étaient encore assez vivaces. (...) »

 

«  (…) Les femmes un peu difficiles, qu'on ne possède pas tout de suite, dont on ne sait même pas tout de suite qu'on pourra jamais les posséder, sont les seules intéressantes. (…) »

 

« Recouvrance » de Jean Louis Massoure, ISBN 2-951769-5-8

 

4684719567_5e7bd3bc95.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents