Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 19:51
“Comment nous contaminer les uns les autres de ferveur et de vie ? »
 
 (Marie de Hennezel)
 
 Je crois bien que c’est Cocteau qui a dit que « le verbe aimer est le verbe de la conjugaison française le plus difficile à conjuguer. Son passé n’est pas simple. Son présent n’est qu’indicatif. Son futur est toujours conditionnel. » Je suis né en 1953. J’ai été enfant, adolescent et jeune homme dans un petit village de France. Dans les années soixante, il n’y avait qu’une seule personne divorcée dans le village. Une noble. Il y avait deux hommes qui au retour des camps de la deuxième guerre mondiale n’étaient pas retournés vivre avec leur femme. J’ai su pourquoi au sortir de l’adolescence. Je me souviens de deux familles où il y avait des enfants qui ne ressemblaient pas à leur père mais à des hommes du village. C’était visible pour l’enfant que j’étais. Mais en gros à cette époque-là on ne divorçait pas. Et l’adultère n’était pas bien vu. Il me semble que le divorce a commencé à se « généraliser » à partir de 1974. Aujourd’hui je suppose qu’on vit en couple plus qu’on ne se marie. C’est l’impression que j’ai eu en tous les cas dans mes dernières années d’instit. Je n’ai pas conservé les registres d’appel pour donner des chiffres exacts. Mais, de mémoire, j’avais autant de parents d’élèves vivants en couple que de mariés civilement, que de pacsés, que de mariés civilement et religieusement. Avec effectivement une instabilité des couples quel que soit le choix de vie de couple. La durée de vie des couples étant plus ou moins la même que celles des autres produits de notre société de consommation. Plusieurs fois j’ai vu des parents des deux sexes non mariés, non pacsés se retrouver devant le juge aux affaires familiales parce que ne parvenant pas à s’entendre sur la garde des enfants et sur les pensions alimentaires une fois séparés. Tout ceci étant dit ou plutôt écrit j’ai vu aussi des couples mariés/pacsés et des couples non mariés/non pacsés arriver à construire un couple qui dure et à bâtir une famille « stable ». Je pense que beaucoup de couples aspirent à durer. La prière, l’éducation religieuse aident à construire un couple, à affronter les épreuves de la vie. Mais heureusement même sans prière et religion il y a des couples qui « tiennent ». Ils sont certes minoritaires mais si je repense à mon enfance il en a été peut-être toujours ainsi non? Il faut surtout … beaucoup d’Amour de part et d’autre pour se taire ensemble, vieillir ensemble, s’aimer ensemble, affronter les épreuves de la vie ensemble. Il faut aussi avoir du temps pour s’aimer. Nous vivons dans un Monde qui « mange » beaucoup notre temps de vivre et d’aimer.
 
"Heureux ceux qui s’aiment assez pour savoir se taire ensemble »
 
(Charles Péguy)
 
 
6460530313_ea268b1ca1.jpg
Source photo: Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mathilde Jougla - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Mathilde Jougla 02/11/2013 10:35


Je suis content de te lire à nouveau sur mon bog Elisabeth. Le dernier de mes enfants m'a fait découvrir Stromaë. Ce qu'il m'a fait écouter m'a plu. Je suis d'accord avec toi: avant c'était pas
mieux que maintenant. Dans le huis clos familial se jouait même parfois des tragédies qui ont inspiré par exemple François Mauriac. Et qui aussi hélas parfois faisaient la une des
journaux. Par rapport au fait de parler ou de se taire ensemble je pense qu 'on peut le faire si d'abord on s'est parlé sans les "tu" qui tuent.

CLEMENT 02/11/2013 10:29


Suis d'accord avec Elisabeth... et avec la conclusion de ton texte : Par manque de temps, on se croise souvent, sans pouvoir choisir le mode de communication, paroles, gestes ou silence, alors
cela devient un piège qui demande beaucoup d'efforts à chacun pour ne pas y tomber. Orane 

elisabeth 01/11/2013 22:38


Les durées de vie changent. Les rythmes de vie changent.Mais les couples d'ouvriers ou d'agriculteurs qui trimaient de la nuit au matin, du matin à la nuit, n'avaient sans doute pas plus de
facilité à s'aimer que nous... Stromaë compare l'amour actuel à de la consommation : c'est possible. Mais avant, vivre séparés en la maison était parfois aussi proprement invivable pour
l'entourage...  Je ne suis pas sûre que les choses aient empiré. Simplement, avant, les gens (et surtout les femmes) serraient les dents (voir Brassens, pas vrai ?!)... Je rajouterais qu'il
faut, au sein du couple, se taire... mais pas trop. L'amour a besoin de mots sur les maux pour ne pas étouffer le couple et ne pas l'installer dans la distance... Mais en tous cas, les questions
ici posées méritent de l'être


 

Recherche

Articles Récents