Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 15:43

Fa # a écrit:

 

Devant moi au-delà des cimes de conifères, je vois les collines aux courbes ondoyantes, les prés verts aux formes irrégulières, penchés, bizarres, orientés à l’Est, les arbres qui mettent leurs feuilles progressivement.

 

Autour de moi : de très nombreux oiseaux chantent, cachés dans les branches de hêtres, de bouleaux, de sapins, de chênes, de châtaigniers, sur les rameaux du noisetier, sur les tiges du buddleia, dans les haies d’aubépine.

 

Derrière moi, un peu plus loin, ces tulipes que nous avions plantées ensemble il y a trente ans, aujourd’hui, elles sont écloses après des années d’absence de floraison. Etrange.

 

Sous mes pieds le soleil a réchauffé le carrelage qui est devenu brûlant, il me rappelle la plage où je vais de temps en temps pour lui faire un bisou sur ses petites joues. Elle pousse bien, elle sait se faire comprendre, elle sourit souvent, elle s’occupe avec ses jouets, les regarde, les saisit, les passe d’une main dans l’autre, les découvre, les tourne puis les repousse. Celle-ci a six mois et celle-là a un peu plus d’un jour. Depuis avant-hier, je suis grand-mère pour la deuxième fois.

 

Le printemps est beau.

 


Guy Béart a raison de dire que « Le meilleur des choses ne coûte rien. »

 

Olivier Messiaen pensait que les oiseaux étaient les plus grands musiciens. (L’écouterez-vous jusqu’au bout ? )

 

http://www.youtube.com/watch?v=ht5qqE_e1UE

 

5590009902_e824e4f10b.jpg

 

3433265727_0b8022e091.jpg

 

Photos Flickr.

Partager cet article
Repost0

commentaires

jf sadys - andré lugardon 12/04/2011 13:26



Et d'Euterpe... ;+)



André Lugardon- JF Sadys 12/04/2011 09:37



Suis très content de vous lire Elisabeth. Ne manque plus maintenant qu'un petit mot de l'autre adrienne.;+) Et d'Isabelle! ;+)



Elisabeth F.-B. 12/04/2011 01:31



J'aime penser que ces enfants s'ouvriront au monde et goûteront au miracle des eaux des fleuves, des branches doucement balancées au bout des routes qui les mèneront ... qui sait, au travail, à
la ville, aux voyages, aux champs des vacances.


J'aime regarder les émerveillements de nos petits, mais sait-on toujours leur transmettre la bonté, l'espoir, face à un monde qui s'empresse de nous ôter nos illusions, par la répétition sans
retour des failles humaines ?


Ne pas oublier de leur dire que l'Homme peut être bon, qu'il a sa chaleur et aussi sa fougue... Ne pas éteindre les joies et les espérances, laisser s'ouvrir les portes de leur attente et ne pas
leur refermer en plein visage... se souvenir du poids de la bonté, de l'Homme en toute sa qualité et le leur dire... oui, voilà ce que devrait faire les marraines fées.


Sans parler de Dieu, et de la foi... mais cela, Fa #, vous leur en parlerez tellement mieux que moi !



André Lugardon- JF Sadys 10/04/2011 20:31



Un blog sur lequel j'aime aussi beaucoup aller me promener:


http://www.fugit-irreparabile-tempus.net/article-musique-70235357.html



fa# 10/04/2011 16:07



Merci Euterpe, cela m'encourage à poursuivre.



Recherche

Articles Récents