Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 12:21


«  Si le smog de l'hiver 52 fut le plus meurtrier, avec quatre mille morts dus au gaz sulfureux des centaines de milliers de poêle au charbon, des gaz d'échappement et des rejets industriels, celui de l'hiver 51 restera dans les annales comme l'un des pires qu'ait connus la capitale britannique. On ne voyait rien à vingt mètres et ça puait l'oeuf pourri. Les Londonniens , qui en avaient vu d'autres, se racontaient de délicieuses blagues sur les bains fortuits dans les eaux de la Tamise, un peu fraîches en cette saison, n'est-ce pas , et s'encourageaient en se rappelant que, grâce à ce brouillard fantomatique, Claude Monet avait inventé l'impressionnisme. A plusieurs reprises, Londres fut coupée du reste du monde. Aucun avion ne pouvait se poser à Heathrow. »


«  Le Club des Incorrigibles Optimistes » de Jean-Michel Guenassia, page 381, chez Albin Michel, prix Goncourt des Lycéens 2009.

 

4260074728_b952baabf3.jpg

 

Source photo tableau de Claude Monet: Filckr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents