Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 10:34

Une route sans nom

 

2 juillet 1940

 

Seigneur, parfois je me demande si tu te souvients de ton fils, de sa naissance. Ce bébé né sur la route. Personne ne voulait de sa mère prête à accoucher. Alors, Joseph a trouvé une grotte. Il a nettoyé le sol, mis de la paille fraîche dans la mangeoire et a déposé Marie avec douceur, et avec douceur, dans des linges propres prévus à cet effet, ils ont accueilli, enveloppé et déposé le bébé dans un berceau d'Amour. 

 

Les gestes sont les mêmes aujourd'hui. Les grandes serviettes toutes moelleuses de produit adoucissant... sentant bon la lavande des champs du Midi en pleine ville polluée... des jeunes femmes radieuses enveloppant leur bébé qui sourit...

 

Je reste rêveuse devant ces images qui crèvent mon écran de télévision...

 

... et je me retrouve sur une route...

 

C'est l'exode. Des hommes, des femmes, des enfants, des vieillards ont marché toute la nuit. Car le jour, c'est la course dans les fossés,dans les bosquets pour se protéger des bombardements. Ces avions qui suivent consciencieusement la route et qui tirent...

 

Après leur passage, on se relève comme on peut. Certains ne se relèvent pas... parce qu'ils sont morts... ou alors ils n'en peuvent plus! Et la colonne repart, sans regarder en arrière, sans un mot, seulement les yeux interrogent et les oreilles écoutent...

 

Une jeune femme de vingt ans marche comme tout le monde, avec tout le monde. Avec une grande valise vide qui semble lourde, déroisoire protection qu'elle se met sur le corps lorsque les tirs commencent.

 

Inconsciemment, des femmes l'entourent, à côté, devant, derrière. Inconsciemment, elles sont prêtes. La jeune femme avec son gros ventre n'arrivera pas à Vichy. Elles le savent.

 

Le bébé, à l'intérieur, est secoué.

 

Extrait du livre de Laure Neychens Koegler, "Les brouillons d'un enfant", pages 13 et 14 , aux Editions S.d.E, 2004.

exode.jpg

 

Source photo: Google images.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mathilde Jougla - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 10/03/2014 21:53


J'aime la façon d'écrire de Laure. J'aime aussi l'écouter lire à la radio locale. 

CLEMENT 10/03/2014 17:52


C'est joliment raconté, malgré la dureté des faits.

Recherche

Articles Récents