Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 20:28

Voici un extrait d'un texte publié sur le blog: "Ici et maintenant, le corps."

 " (...)A plusieurs reprises, il m'est arrivé au cours de conversations de provoquer une sorte d'étonnement déçu, voire dégoûté en déclarant que si je devais m'installer ailleurs que là où je suis, j'irais au Havre! Et les un(e)s de s'exclamer: "Non, mais , c'est sérieux, le Havre? "; puis les autres: "Non, mais tu n'y penses pas, ce n'est pas possible!" Affichant un regard ahuri, je questionne " Heu...aurais-je proféré une incongruité, une absurdité, une excentricité?" Non non, mais le Havre, c'est Le Havre quoi...Oui, eh bien, moi, j'aime le Havre. Et je dois à cette ville de nombreux souvenirs . Non, pas des bons souvenirs, de ceux dont on dit:" j'ai de bons souvenirs". Même s'il y en eut. Non, plutôt des souvenirs de dépaysement, de ville, de port, d'ailleurs. J'y passais les deux mois d'été, j'avais une dizaine d'années et je venais de la campagne. Tout m'impressionnait. Nous marchions beaucoup, nous traversions la ville dans tous les sens. Je connaissais les commerçants, les amis, des gens. Je mangeais de délicieux poissons à la crème que cuisinait la soeur de ma grand-mère. Sur le marché, elle m'apprenait à les choisir comme elle m'expliquait comment choisir les melons. Tous les jours ou presque, nous empruntions le quartier neuf construit au sortir de la guerre par Auguste Perret et ses disciples. Mon grand oncle appelait ce quartier "Le petit New York ". (...)"

Lire la suite ici: http://icietmaintenantlecorps.blogspot.com/2012/01/le-havre.html

 

 

5430885450_d745e11ec0.jpg
 
Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon/jfsadys. 11/01/2012 18:02


Oui le texte d'Else me plait car comme tu l'écris Orane il réveille plein de souvenirs en chacun de nous.

CLEMENT 11/01/2012 17:58


J'ai obtenu les mêmes réactions quand j'ai dit : "je pars vivre sur l'Ile d'Oléron" ! Ce n'était ni l'Australie ni le bout du monde, mais j'y allais seule et handicapée alors on m'a cru folle
d'aller sur une si petite île, alors qu'elle est si grande pour moi quisqu'elle est LE PARADIS.


Orane

CLEMENT 11/01/2012 17:46


Ce teste-là c'est la madeleine de Proust pour son auteur ! Qui n'a pas sa "madeleine cachée au fond de sa mémoire et de son coeur jalousement gardée au secret pour être révélée... plus tard sur
un blog, à ses petis enfants, comme une belle histoire à raconter.


Ah si j'avais la place et le temps !!!


Orane

Recherche

Articles Récents