Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 21:56

" (...) Rien ne ressemble plus à l'amour que la jalousie et rien ne lui est plus contraire, violemment contraire. Le jaloux croit témoigner, par ses larmes et ses cris, de la grandeur de son amour. Il ne fait qu'exprimer cette préférence archaïque que chacun a pour soi-même. Dans la jalousie il n'y a pas trois personnes, il n'y en a même pas deux, il n'y en a soudain plus qu'une en proie au bourdonnement de sa folie: je t'aime donc tu me dois tout. Je t'aime donc je suis dépendant de toi, donc tu es liée par cette dépendance, tu es dépendant de ma dépendance et tu dois me combler en tout et puisque tu ne me combles pas en tout, c'est que que tu ne me combles en rien et je t'en veux pour tout et pour rien, parce que je suis dépendant de toi et parce que je ne voudrais plus l'être, et parce que je voudrais que tu répondes à cette dépendance. (...)"

 

"La plus que vive", Christian Bobin, collection folio, page 40. 

 

5191177299_4d8d44d93a.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents