Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 14:36

"La destructivité est la manifestation d'une insatisfaction cachée et inavouée."

 

Source: http://lesaventuresdeuterpe.blogspot.com/2011/11/comment-on-devient-dsk-selon-les-idees.html

 

317675547_4625109fff.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

paul 21/11/2011 23:41


Merci à vous tous


ben des fleurs y'en a plus beaucoup dans le jardin en cette saison mais les crêpes et la bouffe c'est moi qui fait depuis longtemps les meilleurs...


oui je sais ce que c'est que d'être parents de parents. j'ai vécu ça avec ma grand tente jusqu'à ça mort


là cest un peu différent.


y'a des hauts et des bas


l'idée de ne jamais se coucher sur sa colère est très bonne. c'est ce que je m'efforce de faire depuis longtemps avec diverses stratégies toutes simples du genre de chercher chaque soir le coin
de ciel bleu que j'ai aperçu dans la journée, ou la fleurs de passage, ou l'oiseau qui chantait etc...


et puis ce merveilleux conseil d'euterpe un jour d'être son propre parent, de se prendre dans ses bras, et de se donner toute la douceur à l'enfant que l'on est encore.

André Lugardon/jfsadys. 21/11/2011 23:10


Paul, pour beaucoup d'entre nous, qu'on le veuille ou non, il nous faut à un moment de notre vie devenir les parents de nos parents. Certains y échappent et s'en vont loins d'autres non. C'est
comme ça chacun fait comme il peut et pas toujours comme il voudrait.  Ce qui est difficile dans le "métier" de parents de parents c'est qu'on a pas beaucoup de marge de manoeuvre pour les
faire changer comme on peut faire changer des enfants en les éduquant. Il me semble qu'être parent de ses parents c'est faire surtout dans l'accompagnement en essayant de pas se faire manger tout
cru. Et en les acceptant comme ils sont devenus. En se protégeant pour ne pas aller là où on ne veut pas aller. Pour l'anecdote je suis parti interne à 10 ans et depuis ce temps là je n'ai jamais
plus vécu avec mes parents mais toute ma vie, j'ai 59 ans, j'ai toujours été un week-end sur deux avec mes parents et depuis la mort de ma mère je suis deux jours par semaine avec mon père.
Parfois dans mon entourage familial on me l'a reproché mais j'ai trouvé beaucoup de satisfactions à faire ainsi et j'espère que j'ai pu rendre ainsi à mes parents un peu de tout ce qu'ils ont
fait pour moi depuis que je suis né. J'ai essayé aussi en vieillissant d'appliquer le principe suivant: " Ne laisse jamais le soleil se coucher sur ta colère."

Fa# 21/11/2011 22:32


Dur, dur les relations humaines...Il m'arrive de remercier silencieusement mes parents de m'avoir donné la vie.


PAUL, rien n'est perdu (tant pis si je passe pour la catho de service) , je le pense vraiment , envolez-vous ( psychologiquement parlant )... il faut savoir s'en
foutre, sinon on n'existe pas.


Offrez un bouquet de fleurs à votre mère, elle sera ravie, non ? Elle vous fera des crêpes, si, si , des vraies, des bonnes, au sucre, au miel, au chocolat,
flambées, hum, on s'régale...


   ......   ....  à bientôt  ......  ........

paul 21/11/2011 20:20


euterpe : bon d'accord, le terme d'obsédée était mal choisi et écrit trop vite... désolé...


pourt ma mère vous vous trompez parce que snt cas est en fait assez inimaginable. c'est elle qui cherche à perpétuellement changer le monde et les gens qu'elle a à portée de la main : donc moi au
quotidien. c'est une forme de domination et de délire. c'est elle qui cherche n'importe quelle occasion de placer ses conneries etc... et moi qui finit par répondre simplement pour me défendre,
parce que d'attendre que le délire s'arrête tout seul, ça marche pas et en plus ça fait vraiment mal.


mais vous pouviez pas deviner.


 

Euterpe 21/11/2011 16:53


Merci Jean-François pour le lien !


A paul : il y a aussi une autre difficulté chez vous que vous avez du mal à surmonter c'est le besoin de changer votre mère pour qu'elle corresponde à ce que vous voudriez qu'elle soit. Je
connais. C'est difficile mais vous n'allez pas saboter votre vie qui commence à peine (non je rigole pas, la cinquantaine c'est la jeunesse de la vieillesse a dit Victor Hugo, et donc vous
commencez le 2e tome de votre vie, la meilleure partie, en fait) en attendant qu'elle change puisqu'elle ne changera jamais. Il faut que ses idées et son comportement cessent de vous atteindre.
Mettez des boules Quies, ne discutez pas avec elle, je ne sais pas moi. Vous n'avez aucun devoir à ce niveau. Vous n'avez aucun devoir de vous laisser démolir.


"euterpe est obsédée par le mépris masculin des femmes" d'abord je ne suis pas "obsédée", c'est juste le thème de mon blog pour des raisons que vous ignorez et qui ne sont pas celles que vous
croyez, et puis je ne dénonce pas le mépris masculin des femmes sur le plan individuel. Il y a beaucoup d'hommes individuellement qui ne méprise pas les femmes. Mais la société la méprise.


Vous seriez étonné de constater qu'autour de moi, dans la vie réelle, la plupart  des gens ignorent totalement que je m'intéresse à ce sujet.


 

Recherche

Articles Récents