Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 17:57

S!lence: Pourquoi pensez-vous que nous sommes si « empressés » à remplir la vie de nos enfants?

 

Carl Honoré: Il y a des tas de raisons. L'envolée de la mondialisation nous rend d'autant plus anxieux sur la qualification de nos enfants futurs adultes. Le consumérisme a atteint des sommets et créé une culture d'exigence galopante: nous voulons tous des dents parfaites, des cheveux parfaits, un corps parfait, des vacances parfaites, une maison parfaite – et des enfants parfaits pour achever le tableau. Nous voulons donner le meilleur de tout à nos enfants et faire d'eux les meilleurs en tout, pour leur offrir une enfance « parfaite ». La démographie a également évolué. Les familles étant plus réduites, nous consacrons plus de temps et d'argent à chaque enfant. Si les parents deviennent anxieux, c'est parce que, à la tête d'une petite famille, leur expérience est réduite, et que tous leurs oeufs génétiques, ou presque, sont dans le même panier. Ils ont dès le départ, une angoisse intrinsèque. Les femmes et les hommes deviennent parents de plus en plus tard, après des années au travail. Résultat: nous appliquons à la maison le même philosophie qu'au bureau: consulter des experts, dépenser des fortunes et y passer des heures. Nous professionnalisons notre rôle de parents. En fin de compte, les parents actuels ont perdu confiance. Dans toutes les sociétés, l'enfance est le miroir des forces et des faiblesses des adultes. Nous sommes hyperprogrammés, hyperstimulés et hyperstressés et notre instinct nous incite à transmettre cela à nos enfants.

 

Source: S!lence n°382 septembre 2010 page 6.

 

2658213140_daa04550cd.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents