Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 16:52

Voici ce que nous dit l'Encyclopédie Wikipédia de la guerre d'Algérie qui a provoqué l'exil de plusieurs centaines de milliers de Pieds-Noirs et de musulmans pro-Français:

"La guerre d’Algérie ou révolution algérienne (mais également guerre d'indépendance algérienne ou guerre de libération nationale), est un conflit qui se déroule de 1954 à 1962, principalement sur le territoire de l'Algérie, avec également des répercussions en France métropolitaine. Elle est avant tout une guerre d'indépendance opposant des nationalistes algériens, principalement réunis sous la bannière du Front de libération nationale (FLN), à l'État français. Elle est aussi une double guerre civile, entre les communautés d'une part et à l'intérieur des communautés d'autre part.Elle entraîne de graves crises politiques jusqu'en France métropolitaine, avec pour conséquences le retour au pouvoir de Charles de Gaulle et la chute de la Quatrième République, remplacée par la suite par la Cinquième République. Après avoir donné du temps à l'armée pour qu'elle utilise tous les moyens à sa disposition pour écraser définitivement l'insurrection, De Gaulle penche finalement pour l'autodétermination en tant que seule issue possible au conflit, ce qui conduit une fraction de l'armée française à se rebeller et entrer en opposition ouverte avec le pouvoir. Le conflit débouche, après les Accords d'Évian du 18 mars 1962, sur l'indépendance de l'Algérie le 5 juillet de la même année, et entraîne l'exode de la population des Européens d'Algérie, dit Pieds-Noirs ainsi que le massacre de plusieurs dizaines de milliers de musulmans pro-français."

Voici ce qu'a écrit Joseph Castano de son arrivée en France par bâteau:

 

" (...) Ils étaient tous là, serrés les uns contre les autres. Le paradis dont ils avaient tant rêvé enfant à travers les pages d’un livre de géographie approchait lentement. Et déjà ils n’en voulaient plus. Ils rêvaient d’un autre paradis perdu : l’Algérie.

Ce qu’ils avaient laissé « là-bas », c’était avant tout cette part d’insouciance qui les faisait rire et chanter. Aujourd’hui, le qualificatif de « Rapatrié» était apposé à chacun d’eux. Une manière comme une autre de les déposséder à tout jamais de ce pays qui les avait vus naître. De leur dire que, jamais, il n’avait été leur patrie.(..."

 

Lire tout le texte en cliquant ici...

3625197260_7511fcc585.jpg

 

Source photo: Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mathilde Jougla - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 11/10/2013 19:50


Oui bien sûr.

CLEMENT 11/10/2013 19:07


Quel don de divination ! C'est mon histoire et, comme tu le dis, un blog "généraliste" n'est pas un endroit pour des confidences perso. Orane !

André Lugardon 11/10/2013 12:32


Un blog n'est certainement pas le lieu idéal pour se confesser, s'analyser, pour se livrer, mais le pseudo que tu as choisi Orane me permet de penser que tu en sais plus que tu ne veux bien en
écrire sur cette période de l'Histoire tragique de nos deux pays.

CLEMENT 11/10/2013 10:48


Je ne sais pas si, plus de 30 ans après, cela reste une blessure ou une devenu une cicatrice pour ces exilés. Orane

Recherche

Articles Récents