Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 22:46

Le RESF 47 et les associations qui en font partie (LDH 47,  FSU, MRAP,
Cimade, CCFD...) s'indignent et crient leur colère.
Un 6ème projet de loi relatif à l'immigration, à l'intégration et à la nationalité
sera examiné par le parlement à partir du 23 septembre. Loi qui restreint
encore l'accès aux droits des étrangers et les pénalise plus sévèrement.
Ce projet de loi se dit correspondre à la mise en application des directives
européenne ("retour", "carte bleue européenne", "sanctions"). En fait, les
mesures annoncées vont dans le sens d'un durcissement : allongement de
la durée de rétention, la diminution du pouvoir du JLD, l'élargissement de
la zone d'attente, création d'une mesure qui vise au bannissement du
territoire européen, la rétention des indemnités obtenues aux
prud'hommes par les sans papiers...
Jusqu'où l'escalade ? Nous sommes opposés à cette politique de
l'immigration qui enferme sur l'injustice et le passé. Cette politique ne
peut être dissociée de la politique des gouvernements du Nord dans les
pays en voie de développement. La France sans le sous sol africain ne
jouirait pas de la richesse qui est la sienne. Cette politique ne peut non
plus être un aiguillon par rapport à une histoire où quelques peuples se
sont libérés de tout joug de puissance étrangère pour mener dignement
leur destin.
 Il en est ainsi d'Haïti, peuple digne parmi les plus dignes, oublié, délaissé
parmi les plus oubliés et délaissés. Suite à la catastrophe du tremblement
de terre, le gouvernement français s'était engagé à faciliter les
regroupements familiaux....seulement la réalité est différente. Des
dossiers sont bloqués car des documents demandés ont été détruits avec
la catastrophe ou bien les critères d'exigence de l'administration n'ont pas
bougé...Ainsi, des enfants confiés à leurs grands parents morts suite au
tremblement de terre errent dans les rues ne pouvant rejoindre leurs
parents...pendant que dans d'autres pays tel le Canada, il suffit que l'un
des membres de la famille se porte garant pour opérer le regroupement
familial.
Ici, des familles sont obligées de se cacher pour échapper au retour vers
l'enfer, car si elles repartent dans leur pays, elles le savent, elles seront
obligées de vivre terrées car elles sont l'objet de menaces...dues à la
corruption. Mais celle-ci n'est pas prise en compte. Elle ne représente pas
un enjeu vital majeur puisque l'Etat considère que les personnes dans
cette situation peuvent être expulsées. La corruption tue mais pas le
politiquement correct ?

4192031031_bd1f77e790.jpg

Source photo: Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents