Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 08:47

Il pleut — c’est merveilleux. Je t’aime.
Nous resterons à la maison :
Rien ne nous plaît plus que nous-mêmes
Par ce temps d’arrière-saison.

Il pleut. Les taxis vont et viennent.
On voit rouler les autobus
Et les remorqueurs sur la Seine
Font un bruit... qu’on ne s’entend plus !

C’est merveilleux : il pleut. J’écoute
La pluie dont le crépitement
Heurte la vitre goutte à goutte...
Et tu me souris tendrement.

Je t’aime. Oh ! ce bruit d’eau qui pleure,
Qui sanglote comme un adieu.
Tu vas me quitter tout à l’heure :
On dirait qu’il pleut dans tes yeux.


Francis CARCO (1886-1958)

 

5001796904_15749a03c8.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journaldeclasse
commenter cet article

commentaires

Orane 14/12/2011 17:21


Il faut dire qu'en ce moment, le temps se prête bien  à ce thème de poème que j'ai déjà abordé ici et qui est favorable aux xolitaires et aux romantiques, je crois.


Orane

Recherche

Articles Récents