Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 11:30

Point de vue que je partage: 

 

  • Posté par FELIX CULPA le Dimanche 29 juillet 2012 à 8h41 sur le blog "Une foi par semaine" du Journal La Croix:

    Pendant que les curés de base âgés et quelques cathos convaincus rament et s’évertuent à annoncer l’Evangile à temps et surtout à contretemps, l’épiscopat moyen, traditionnel non intégriste et plutôt centriste, compte les troupes catholiques vieillissantes qui votent à droite et à l’extrême droite à plus de 80 %. Les évêques ont peur et culpabilisent : ils ne reconnaissent plus le monde, la piété et la foi de leur enfance ; ils se demandent ce qu’ils ont loupé ; ils n’ont ni femme, ni enfants, ni petits enfants pour les stimuler et leur donner des soucis, certes, mais aussi de l’espérance au quotidien ; ils ont du mal à bâtir l’avenir voire même à y croire ; ils hésitent entre vent du large et retour au passé, entre gens de sacristie, gens du parvis et gens des rues. Pour rassurer, ne pas choquer, n’avoir pas à dire qu’au fil des siècles on a rajouté dogme inutile sur dogme non crédible, on se réfugie dans les questions de morale. Pas de morale sociale, financière ou politique, ça serait trop marqué à gauche. Plutôt morale personnelle et sexuelle. La foi, c’est flou, impalpable, difficile à mesurer. Voyons donc du côté des mœurs. C’est du concret, ça laisse – tant pis – des tas de gens de côté (on l’a déjà vécu avec la pilule), ça décrédibilise un peu le message essentiel mais qu’importe ça peut permettre de resserrer quelques troupes frileuses, intégristes, prêtes pour une croisade. Ça peut permettre aussi de s’opposer au pouvoir politique de gauche. Car, évidemment, on ne fait pas de politique, mais quand même… comment ne pas regretter Sarkozy au Vatican, la licence de théologie de la conseillère Mignon, Chirac sortant de la messe à Bormes-les-Mimosas et l’évidente foi de Christine Boutin ? C’était quand même plus confortable que des gouvernants sans foi (donc sans loi ?) même si l’on retrouve parmi les ministres des anciens de la JOC, de la JEC ou du MRJC, écoles d’analyse, d’ouverture, de générosité, d’engagements ni au centre, ni à droite…

  • Source: http://religion-gaulmyn.blogs.la-croix.com/lagenda-politique-de-leglise-catholique/2012/07/22/

 

1559955562_d3ab1270c0.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 07/08/2012 10:36


Le problème avec les pseudos et internet c'est qu'on ne sait pas avec qui on échange. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai trouvé intéressant l'initiative d'Elisabeth qui nous a permis de nous
rencontrer "pour de vrai". Ceci dit cela peut avoir un avantage aussi : au lieu de s'intéresser aux personnes on s'intéresse aux idées qu'ils écrivent. Dans ce qu'écrit Félix Culpa ce qui me
parait dangereux ce n'est pas ce qu'il écrit mais ce qu'il décrit. C'est pas lui le danger c'est ce qu'il nous montre qui à mon avis pose problème. Et vous l'avez sans doute senti puisque vous
réagissez à son texte. Et Artémis l'a senti aussi puisque sans le connaître vraiment elle le traite de mécréant. Je regrette de ne pas avoir la culture religieuse suffisante pour mieux
m'expliquer avec vous. Ce que je sais de l'Eglise que je fréquente à travers ma paroissse et le Ccfd c'est qu'elle est multiple et traversée de différents courants. Je rencontre des 
chrétiens très différents, par exemple ceux d'une très grande foi qui les éloigne des autres mais ceux aussi d'une très grande foi qui les emmène à la rencontre des autres. Ceux aussi qui râlent
que ça ne va pas, que ça ne va jamais, dans un sens ou dans l'autre. Mon sentiment aujourd'hui c'est que bien des difficultés de l'Eglise et des croyants viennent d'eux-mêmes. De nous-mêmes. Je
crois que ça devait être comme ça déjà du temps de Saint François d'Assise. Pour ce qui est des églises désacralisée je n'ai qu'un exemple à vous citer. Celui d'une Eglise près de chez moi qui a
été vendue et transformée en maison d'habitation. J'ai suivi les travaux et visité les lieux quand tout a été terminé. C'est devenu une très belle maison d'habitation remplie d'enfants. Cela
aurait pu devenir un centre de soins, une colonie de vacances, un monastère, un lieu de culte, une maison d'accueil pour des femmes mères célibataires, pour des personnes en fin de vie, oui bien
sûr mais ça allait devenir un tas de pierres en ruine. Et il me plait d'imaginer que la vente de cette église a permis d'utiliser l'argent à des fins utiles. J'ai vu vendre des bâtiments
appartenant à l'évêché qui n'étaient pas des églises à l'office d'HLM qui a tout rénové et transformé en logements sociaux. J'ai trouvé que c'était une bonne chose. Merci pour les corrections
orthographiques.

Fa# 07/08/2012 10:34


qu'elle ait raison

Fa# 07/08/2012 10:05


bigote avec un seul "t"

Fa# 07/08/2012 09:58


Sur le blog que vous indiquez, Artémis traite Felix Culpa de mécréant, je crains qu'elle est raison. Toute leur force est de parvenir à insinuer dans nos pauvres esprits faibles et
élastiques des raisonnements faux qui n'ont pas d'autre  but que celui de décridibiliser et de  discréditer l'Eglise du Christ. Ils y arrivent fort bien. Les propos de Felix Culpa
ne sont pas innocents , ne soyons pas naîfs.


 


 


 


 

Fa# 06/08/2012 23:03


La seule église "désacralisée" que je connaisse est l'église Sainte Anne à Montpellier. Elle accueille des expositions d'un goût douteux.


J'avoue que ce terme "désacralisé" me gêne; il me choque.


Quelques dizaines de mètres plus loin, l'église St Roch accueille ses reliques , la sensation en entrant est tellement différente que cela m'a "possédée" .  Pourtant j'y suis entrée par
pur "hasard" alors que je me promenais sans but précis en revenant de la plage. En faisant le tour , mes larmes coulaient sans que je pusse les retenir . Y avait donc bien là
quelque"chose" qu'il n'y avait plus dans l'autre église. C'est ce manque qui est choquant, voire sacrilège. C'est là où on se trompe en minimisant la portée psychologique, spirituelle, affective,
intellectuelle, mystique,  humaine et sociale des lieux d'églises, habités par la présence invisible et indicible de Jésus Eucharistie.


 


 


 

Recherche

Articles Récents