Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 12:03

« (…) Immanquablement, au cours d'une existence en Artique, survient à un moment ou un autre une sorte de vide, d'immobilité, où l'on a le sentiment de battre l'eau des pieds. (…) On entretenait avec acharnement le désir de n'être au courant de rien.(...) Ainsi l'on évitait ces stupides et interminables palabres sur le dernier ayatollah en vogue, on n'avait pas à prendre position sur telle ou telle guerre en Amérique du Sud, (…) ni à vitupérer le nouveau premier ministre du gouvernement danois qui, une fois passée les élections, n'arrivait plus à remettre la main sur la tarte à la crème électorale qu'il avait promise. Les chasseurs du nord-est du Groenland étaient toujours restés en marge du monde. (…) Ils vivaient en hommes libres et dignes. (…) Ils étaient, comme tous les individus de leur espèce gagneraient à l'être, modérément sociables et aussi éloignés des sociétés d'abeilles et de fourmis qu'un éléphant du virus de la grippe asiatique. On en était d'autant plus sceptiques vis-à-vis des autorités, en qui on ne voyait que des décrets et des réglementations rendant décidément la vie bien compliquée. (...) »

 

Extrait de « Un curé d'enfer et autres racontars », de Jorn Riel, pages 163/164 aux Editions Gaïa, « Chiroulet »,40250 LARBEY.

(Décembre 1998)

 

iceberg_01.gif

 

Source photo: images google.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents