Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 16:38

Photo0545.jpg

 

Derrière le reflet de la vitre de protection on peut voir un tourniquet " d'époque" comme on en trouve encore dans certains placards de cuisine moderne. Nous sommes dans une petite rue de Gaillac dans le Tarn. A quoi servait ce tourniquet, ce plateau tournant, ce tour ? A déposer les bébés dont on ne voulait pas. Ou que l'on ne pouvait pas garder.

 

Photo0546.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

jf sadys 08/06/2010 23:02



Merci de votre commentaire annemarie.



annemarie 08/06/2010 16:56



























Qui est Sainte Germaine?


 


Un jour de décembre 1644, en ouvrant dans l'église la tombe de la famille Cousin, pour y enterrer une parente, on découvrit le corps d'une jeune fille parfaitement conservé.


Son cou était marqué de cicatrices et sa main droite déformée.


Quelques habitants reconnurent en cette jeune fille Germaine Cousin, morte quelques quarante ans plus tôt. Son père s'appelait Laurent Cousin. Venu s'établir à Pibrac au milieu du XVI° siècle, il
y fut maire en 1573-1574. Germaine est née en 1579.


Devenue très vite orpheline de mère et son père s'étant remarié, elle est rejetée par sa marâtre qui la considère comme sa servante. Maltraitée on ne lui réservait pour dormir que la soupente de
l'escalier de l'étable.


Germaine gardait les moutons en bordure de la forêt de Bouconne; elle aimait participer à la messe matinale, était bonne pour les pauvres et savait parler de Dieu aux enfants des métairies
voisines.


Malgré les trois faits merveilleux que la tradition rapporte (miracle des fleurs, de la traversée du Courbet et de la
quenouille) sa sainteté resta cachée.


Faible, mal aimée, mais bonne et rayonnante de l'amour de Dieu, elle mourut à un peu plus de vingt ans, en l'an 1601.


Depuis quatre siècles, le Seigneur n'a cessé d'accorder sa grâce à ceux qui invoquent la petite bergère de Pibrac.


L'Église a béatifié Germaine Cousin en 1854 et l'a déclaré sainte en 1867 reconnaissant qu'elle a su aimer Dieu et ceux qui vivaient auprès d'elle jusqu'à l'héroïsme. Orpheline, malade, pauvre,
maltraitée par ses proches, elle est la sainte de tous ceux qui souffrent et que la vie malmène d'une manière ou d'une autre.


Depuis la découverte du corps de sainte Germaine, les pèlerins n'ont cessé de venir à Pibrac. Depuis sa canonisation, son rayonnement s'étend au monde entier.


Sainte Germaine est la patronne des faibles, des malades, des déshérités.


 






Recherche

Articles Récents