Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 09:35

Aujourd'hui, en France, si une femme veut se marier, elle se marie sinon c'est non. Même chose si elle veut se pacser, vivre en union libre ou encore en ce que les sociologues anglais appellent LTA (vivre ensemble mais séparés, chacun chez soi). Si elle veut être enceinte, elle le sera sauf bien entendu problèmes de stérilité dépassants les progrès de la science médicale actuelle. Si elle ne le veut pas, elle ne le sera pas. Sauf accident de contraception. Une fois enceinte, si elle veut garder l'enfant à venir, elle le garde. Si elle ne le veut pas, elle peut ne pas le garder. A la naissance de l'enfant, elle peut accepter de lui donner le nom du père mais elle peut aussi le refuser. Et ensuite, au fur et à mesure que l'enfant grandit, elle peut laisser une place au père ou ne pas lui en laisser du tout.

 

A tout moment, une femme peut mettre légalement fin à sa relation amoureuse avec le père de ses enfants, partir et emmener les enfants avec elle, ou faire en sorte qu'ils voient encore leur père malgré la séparation. C'est un droit des femmes qui doit être respecté. Il y a encore trop de violences conjugales dans notre pays.

 

Devant cette situation les hommes réagissent de manière différentes. Certains sont dans la fuite et se déchargent de tout sur la mère. Pour peu en plus que leur mère et grands-mères aient fait d'eux des enfants rois, des enfants tyranniques et capricieux, ils considèrent que « c'est pas leur problème » , ils restent dans une relation amoureuse incomplète, distante. Il peut alors arriver que des femmes se retrouvent seules à tout gérer. Si, en plus, elles sont très amoureuses et d'un amour qui les fragilise, les rend vulnérables, elles peuvent très vite se retrouver dans des situations difficiles lorsque les réalités de la vie en couple les rattrapent et que l'usure du temps a fait son travail de sape dans le couple.

 

D'autres hommes, devant une telle situation, essayent de discuter, essayent de se faire entendre, défendent leurs points de vues, expriment leurs difficultés, essayent d'éviter les ruptures, les « clash »définitifs, négocient, font des compromis. Ils sont peu nombreux à le faire. Il faut être très amoureux, très adulte pour y parvenir. Il faut aussi avoir du temps pour le faire et se donner le temps de le faire. Il faut de la maturité pour y parvenir.

 

D'autres hommes enfin s'aigrissent, se durcissent, se radicalisent surtout quand il y a des problèmes de garde d'enfant que la justice règle d'une manière négative pour les pères. Quelquefois, on peut alors avoir l'impression que la lutte des classes a été remplacée par la lutte des sexes.Aimer devient alors synonyme de souffrir.

 

Heureusement, parfois, on rencontre des femmes, des hommes qui parviennent à construire une vie de couple, une vie amoureuse, une vie familiale, une vie professionnelle réussie. Leur recette du bonheur? Se parler, s'écouter, se respecter, chercher à deux à déjouer les pièges de la vie et du temps. Aller au delà de la passion amoureuse éphémère pour construire une relation humaine durable. Mais ce n'est pas donné à tout le monde et on n'y parvient pas sans effort de part et d'autre.

 

3411028939_d73b5c7535.jpg

 

Source photo: Flickr.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 09/03/2014 09:53


" A ma mère qui a
fait de moi un fils, 
A mes femmes qui ont
fait de moi un mari,
A mes filles qui ont
fait de moi un père et un grand-père, 
A toutes les femmes
qui ont fait de moi un homme."

MERCI MERCI
MERCI

André Lugardon 08/03/2014 22:39


http://aide-a-l-ecole.blogs.la-croix.com/abcd-de-legalite-et-les-garcons/2014/03/08/

Recherche

Articles Récents