Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 14:33

" Je crois parce que c'est absurde."  (Saint Augustin )

 

Source: " C'est une chose étrange à la fin que le monde" de Jean d'Ormesson chez Robert Laffont, page 77.

 

4990712592_1a34cb6278.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 06/10/2010 09:34



J'ai aimé le précédent livre de d'Ormesson que j'ai lu avant d'attaquer celui-ci, on me l'avait prêté à la radio locale où nous sommes un petit groupe à présenter des livres une fois tous
les quinze jours. ( "Casimir mène la grande vie") J'écris attaquer pour celui-ci parce que j'ai du mal à le lire. Hier j'ai enfin trouvé pour trois francs six sous " Maître et serviteur" de Léon
Tolstoï. J'ai commencé par lire " Ce qu'il faut de terre à un homme". Je ne sais pas si vous aimeriez. J'ai lu la moitié de Hildegarde de Bingen de Régine Pernoud. Vous aimez la musique et elle a
beaucoup écrit de musique qui ont traversé le temps.Toute sa vie elle a eu aussi beaucoup de visions et ce depuis son enfance.C'est la deuxième fois que je me trouve en présence à travers un
livre avec des personnes qui ont des visions. Je trouve ça assez troublant.



fa# 05/10/2010 22:11



Dommage, est-ce dans les Confessions ?


J'ai cru lire sur le net que cette phrase serait attribuée à Tertullien ...


Evidemment , jen'en sais rien.


Au lieu de se réfugier derrière des grands noms à qui il fait, peut-être, dire n'importe quoi, D'ormesson aurait mieux fait de nous donner son témoignage personnel , ou de citer tout le
texte qui fait référence à ce qu'il énonce.


Dénommer Dieu le " Vieux" ne m'inspire aucune confiance. Pfff  ... !


Pour être tout à fait franche, j'ai feuilleté son dernier livre à la librairie et, l'ai aussitôt reposé sur le comptoir.


En revanche j'ai payé le livre que j'avais commandé, qui raconte minutieusement la vie de Jean-Sébastien Bach: une vie remarquable semée d'embûches pour un musicien de génie, une biographie riche
en documents historiques, un musicien exceptionnel dont le cercueil dont on n'est même pas sûr qu'il contient la dépouille de Bach repose dans le choeur de la Thomaskirche àLeipzig en Allemagne.


L'auteur , Davitt Moroney,  indique que sa bibliothèque personnelle ne contenait que des livres religieux.


Quelle musique !!


 


 



André Lugardon 05/10/2010 19:27



Non il ne l'indique pas. Je viens d'aller vérifier. Il se contente de l'affirmer et de l'affirmer d'abord en le citant en latin.



fa# 05/10/2010 14:09



Dans quel livre précis saint Augustin a-t-il écrit cette déclaration , le sait-on monsieur D'ormesson l'indique-t-il ?


 



Recherche

Articles Récents