Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 17:36

Que voulez-vous la porte était gardée

Que voulez-vous nous étions enfermés

Que voulez-vous la rue était barrée

Que voulez-vous la ville était matée

Que voulez-vous elle était affamée

Que voulez-vous nous étions désarmés

Que voulez-vous la nuit était tombée

Que voulez-vous nous nous sommes aimés.

 

Paul Eluard.

 

1517322467_024e6c038f.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

jf sadys - andré lugardon 09/08/2011 10:22



Reçu d'Orane le commentaire suivant:


Je ne connaissais pas ce poème : il est triste comme... un départ en exil... et remue en moi bien des souvenirs. ( le couvre-feu, les balles qui sifflaient, les matraques des CRS, les gaz lacrymogènes...en Algérie)


 



Recherche

Articles Récents