Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 11:10

 

 

Depuis plusieurs jours il fait très froid la nuit mais aussi dans la journée. Mon voisin m'a dit ce matin:

-«  Moins 8 la nuit dernière, moins 5 la nuit d'avant ».

Jeudi 28 novembre 2013 une collègue, retraitée comme moi, nous téléphone:

- « Nous manquons de bénévoles pour la collecte nationale de la banque alimentaire vendredi et samedi. Pouvez-vous venir? »

Nous disons oui. Ma compagne a l'expérience de trois ans de bénévolat aux restos du coeur. Elle a participé à plusieurs collectes publiques. Moi non, c'est la première fois.

Vendredi 29 novembre 2013, 15h. Nous nous habillons chaudement. Nous prenons place à l'entrée d'une des deux grandes surfaces de notre petite ville d'Aquitaine. Nous enfilons un gilet orange fluo portant les indications « Banque alimentaire ». Nous donnons poches et tracts explicatifs aux personnes qui entrent dans la grande surface. A la sortie deux autres bénévoles récupèrent les dons.

« Mon » premier contact, un monsieur, 40/50 ans, visage fermé, dur:

«- Bonjour, c'est pour la banque alimentaire. »

-  « Non », et d'un geste de la main il repousse la poche que je lui tends, « On ne m'a jamais rien donné à moi dans la vie. » Bon, ça commence bien!...

Le suivant, un monsieur, 30/40 ans, visage souriant éclairé par des yeux malicieux:

-  « Bonjour, c'est pour la banque alimentaire... »

- « Vous me donnez quoi? :+))) » me demande-t-il.

Il prend la poche que je lui donne ainsi que le tract qui explique la démarche de la Banque alimentaire et les dons souhaités.

Des femmes, des hommes, de tout âge, passent en tournant la tête, ils ne nous voient pas. Ils font en sorte de ne pas nous voir. Je dis « Bonjour » en vain. Nous n'existons pas.

Une femme répond à mon « Bonjour ». Elle s'approche de nous. Elle nous dit:

-  « Si je vous montrais ma feuille d'impôt, c'est vous qui me donneriez quelque chose. »

Puis elle rentre dans le magasin.

La femme suivante s'approche de nous elle aussi et d'une toute petite voix nous dit:

- « Je peux pas, j'aide ma mère qui n'a pas assez d' argent pour vivre. »

Puis elle rentre elle aussi dans le magasin.

Plusieurs personnes nous diront de 15h à 18h:

-« Je voudrais bien donner mais je peux pas, il faut que je fasse attention. »

Ah! voici une jeune et jolie femme qui s'avance d'un pas alerte. Je la connais, elle me connait. J'ai fait du judo avec son frère. Je rencontre souvent sa belle-soeur, son neveu, sa nièce.

-« Bonjour, c'est pour la banque alimentaire... »

-« Non, je ne donne qu'aux personnes que je connais! »

Je décide d'en sourire. Elle poursuit sa route sans s'arrêter.

Et voici que s'approche de nous un très grand garçon, maigre, jeune, percings aux oreilles, cheveux en crête collés au gel comme dans les pubs de la télé. Il est accompagné d'un garçon très petit, très rond, très tatoué. Ils parlent, ils rient. Ils vont vers nous sans nous voir tant ils sont pris par leur discussion très animée. Ils n'entendent pas notre bonjour. Arrivés à notre hauteur ils ne rentrent pas dans le magasin. Ils se dirigent vers les toilettes. Lorsqu'ils en ressortent toujours pris dans leur discussion, leurs rires, leur joie de vivre, ils s'approchent de nous. Le très très très grand:

- « Désolé pour tout à l'heure, mais on voulait vous dire que ce vous faites c'est très bien. »

Le très très petit très très rond:

- « Oui on mange souvent grâce à vous. »

Ils ressortent du magasin. Je les vois s'éloigner à pieds sur le parking. En les suivant ainsi du regard je compte les voitures qui sont là: 28. Il y en a peut-être pour 140 000 euros, peut -être moins, peut-être plus.

-  « Bonjour Madame, c'est pour la Banque alimentaire...

- J'ai pas le temps je suis pressée. »

  • « Bonjour Madame, c'est pour la Banque alimentaire...

  • Non, on peut pas, on est déjà 6 à la maison, on a juste assez pour nous. »

  • « Bonjour Monsieur, c'est pour la Banque alimentaire...

  • Non je suis au chômage. »

  • « Bonjour Madame, c'est pour la Banque alimentaire...

  • Non je viens juste acheter deux litres de vin pour le repas de ce soir. »

  • « Bonjour Monsieur, c'est pour la banque alimentaire...

  • Non je viens juste pour acheter une caisse de champagne. »

  • « Bonjour Monsieur, c'est pour la banque alimentaire...

  • Je fais les courses pour mes parents, je vais voir ce que je peux faire. »

  • «  Bonjour Madame, c'est pour la banque alimentaire...

  • Vous donnez ensuite aux restos du coeur?

  • Non Madame.

  • Alors tant pis pour vous je donne pas. »

  • «  Bonjour Madame, c'est pour la banque alimentaire ».. Elle prend la poche. Je lui dis merci. Elle me répond:

  • « De rien c'est normal ».

Les minutes passent vite, les heures aussi. On nous demande d'arrêter à 18h. Une camionnette arrive à 18h30 et emporte les dons aux locaux de la Banque alimentaire. Nous rentrons à la maison au chaud. Avec le sentiment d'avoir fait notre part. Demain d'autres bénévoles seront là pour assurer la collecte. Puis d'autres bénévoles assureront la distribution.

Sur le chemin du retour nous discutons entre nous de notre après-midi. Nous échangeons nos impressions. La bouteille de la générosité, de la bonté, de la solidarité est-elle à moitié pleine ou à moitié vide? Verrons-nous un jour notre pays ne plus avoir besoin des associations caritatives?

b-a.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 02/12/2013 22:32


http://doctrine-sociale.blogs.la-croix.com/evangelisationeconomie/2013/12/02/

André Lugardon 01/12/2013 18:35


http://aide-a-l-ecole.blogs.la-croix.com/une-nouvelle-campagne-pour-les-restaus-du-coeur/2013/11/30/

CLEMENT 01/12/2013 17:11


J'ai déjà eu l'occasion de faire des courses pour cette cause. Mais ce serait maintenant, je ne pourrais pas malgré tout mon bon vouloir. Orane

André Lugardon 01/12/2013 11:25


http://www.lemonde.fr/argent/article/2013/11/19/la-collecte-de-dons-patine-en-france_3516653_1657007.html

André Lugardon 01/12/2013 11:18


« Donner, c’est grandir notre âme. »


Ariane Angeloglou


 


« Quand
tu donnes, tu dois donner de bon coeur. »


La
Bible 


Extrait du
Deutéronome






« Mieux vaut donner à un faux pauvre que refuser son assistance à un vrai. »

Recherche

Articles Récents