Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 10:30

belle-et-seb.jpg4494316145_6996c288f0.jpg

"Par le prisme de l’amitié entre un chien à taille quasi humaine nommée « la bête » par les bergers et un orphelin de sept ans, étranger, Nicolas Vanier nous livre une allégorie sur la persécution, la peur de l’étranger.

Il filme avec un regard enfantin, celui de Sébastien (qui semble être sien), l’humanisme et rend universel le drame de la Shoah, étendu a l’animal et à l’enfant.

Sébastien nomme Belle ce chien condamné d’avance par les hommes et appelé Bête par peur (allégorie du peuple juif pendant la seconde guerre mondiale).

Aussi, change t-il à lui seul le regard sur l’étrange étranger.



Belle et Sébastien n’est autre qu’un film sur le monstre (celui qu’on montre du doigt), plus humain que les hommes.Dans ce film, tous les thèmes étaient réunis pour me plaire : l’amitié, le vide, l’orphelin, les juifs, l’alcoolisme et la famille qu’on se construit dans cette chienne de vie.



Le chien n’est pas un loup pour l’homme, seuls les loups le sont et les Allemands aussi beaucoup."


Partager cet article

Repost 0
Published by Mathilde Jougla - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents