Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 23:34

"Je vis, je meurs; je me brûle et me noie;

J'ai chaud extrême en endurant froidure;

La vie m'est et trop molle et trop dure;

J'ai grands ennuis entremêlés de joie."

 


Louise Labé

 

220px-Louise_Labe.png

 

Source photo : wikipédia.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

André Lugardon 08/04/2013 15:04


@Louanchi, merci du lien que vous nous indiquez, rappel d'une tragédie de l'histoire contemporaine de notre pays trop souvent encore peu ou pas dite.

LOUANCHI 05/04/2013 19:11



lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En
1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24
heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200
harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société
française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser
le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012
sur radio-alpes.net

André Lugardon 04/04/2013 08:03


Elisabeth, je suis très content de vous lire, je souris intérieurement: mes petites bouteilles à la mer "internétiques" sont donc ramassées et ouvertes, lues et commentées. Que demander de plus?
Quelques nouvelles par mails par exemple... svp... :+)))

André Lugardon 04/04/2013 08:01


Orane, ce que j'aime dans ces quelques mots c'est qu'ils ont traversé les siècles et qu'ils décrivent très bien un état dans lequel tout homme ou toute femme peut se reconnaître plus ou moins à
certains moments de sa vie. Bien sûr toi et moi nous aspirons à plus de sagesse, sans doute parce qu'en vieillissant nos démons intérieurs se font anges. Je viens dans ces derniers mots de faire
un peu de plagiat, je crois bien que quelqu'un ou quelqu'une a déjà écrit ça et mieux que moi, mais j'ai oublié le nom.

Elisabeth 03/04/2013 21:59


J'aime beaucoup.Ce sont des mots qui ressemblent à des bouteilles qui iraient dans la mer sur laquelle il ne fait pas tjs bon naviguer...


Elisabeth

Recherche

Articles Récents