Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 10:32

 


D’une actualité à l’autre, on retrouve souvent les mêmes constances. Je m’explique.

Internet est une bibliothèque à ciel ouvert. Au marché des mots et des expressions, on se régale. Exemple:

 


En cinq / sept : FISSION -- FUSION -- FLUXION


Pas de stock. Rien en réserve.

Ils travaillent à « flux tendu ».

Tout est produit « Juste à temps ».

C’est leur méthode, leur état d’esprit, leur façon de faire.

Procédé de fabrication, procédure d’intervention.

Modernisme. Gain de temps, de personnel et d’argent.

PROFIT.

 


Un grain de sable, une vaguelette, un frisson de l’écorce terrestre, une faille, une fissure et hop, tout tremble, tout dysfonctionne. Rien ne va plus. Tout s’arrête ? Non, tout s’emballe.

 

Le « Juste à temps » a été pris en défaut, car le « Juste à temps » est arrivé après le temps, c’est à dire trop tard. Ayant évalué, après coup, les manquements et les emballements, ils ont été pris de court, sonnés, dépassés, doublés, débordés par des éléments surpuissants non maîtrisables.

 

La cadence humaine maximale ne pouvant plus être accélérée (puisqu’elle est déjà en surrégime), s’épuise et devient inefficace. Elle court derrière la performance, qui elle, s’est emballée. Cette cadence qui aurait dû rythmer le tout, à temps, intervient à contre temps et devient, de ce fait, contre performante, inopérante.


Le « flux tendu » qu’ils ont défini à l’aide des cinq zéros, zéro panne, zéro délai, zéro papier, zéro stock, zéro défaut est devenu le sept sur sept sur l’échelle de gravité des accidents possibles. Bravo ! Ils sont au maximum de la cadence infernale, au maximum, non, au-delà, de la mission impossible. L’atome désintégré les a pris de vitesse. Ne pouvant plus synchroniser leurs actions dans une coordination harmonieuse pour tenter de maîtriser un phénomène dont l’évolution a été rendue sauvage, anarchique du fait de circonstances naturelles exceptionnelles, catastrophiques et imprévisibles, mais malheureusement déjà connues depuis des siècles, (et c’est bien en cela que ce qui se passe à Fukushima est insupportable), leurs méthodes d’intervention sont vouées à l’échec. Peut-être même accélèrent-elles la malignité du phénomène. N’ayant aucune réserve, aucune procédure de secours, aucun atout caché, pas de botte secrète, si l’on peut dire, ça leur échappe totalement. Ils sont aux abois car ils ne dominent plus leur sujet, (l’ont-ils déjà dominé ? ) eux-mêmes étant devenus des objets pataugeant, égarés, courant de ci, de là, à la recherche d’une solution rapide, urgente, mais dans tous les cas erronée.

Renversant les valeurs et les numérotations, désormais il convient de lire : maxi panne, maxi délai, maxi papier, maxi stock, maxi défaut. Ils estiment - prévision hypothétique - pouvoir parvenir à refroidir les réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima à l’automne ou dans le courant de l’hiver (! ?). A-t-on bien lu ? Quoi, il va falloir attendre encore pendant des mois pour constater une éventuelle amélioration ?

Pourtant en cinq /sept, ils auraient dû, en deux temps trois mouvements, parer à toutes nuisances dévastatrices et durables.

 


Ainsi on peut écrire, en lisant les dépêches qu’ils livrent avec une si grande parcimonie qu’on se doutait bien du pire : que le « juste à temps » est devenu le « juste après », c’est-à-dire trop tard.

Le flux tendu a tout faux. Ça eut payé, ça ne paye plus.

Emprisonnée, la nature transformée, dénaturée, s’est échappée du confinement au sein duquel ils pensaient présomptueusement pouvoir la contrôler de façon permanente et illimitée. Elle a repris ses droits, mais elle DELIRE. Elle va délirer pendant des siècles. L’Océan Pacifique est-il en train de devenir radioactif , sans parler de l’île tout entière.

 


L’avenir radieux tant vanté par les publicitaires de la firme électrique japonaise, n’a duré que le temps d’une étincelle, puis il s’est transformé en sombre perspective s’incrustant en désastre durable et impitoyable. Lorsque les inconvénients d’une technique atomique se révèlent être très supérieurs aux avantages de cette même technique, et à la longue beaucoup plus coûteux, l’intelligence mériterait que l’on réfléchisse à deux fois avant de nucléariser l’ensemble de la planète. Vont-ils transformer la terre en mammouth allégrement radioactif ?

 


Les générations qui sont en train de naître vont devoir se coltiner ce ou ces désastres ….c’est la guerre nucléaire, quelle horreur !

 

 

Fa#

 

2709036617_16b750b30f.jpg

 

Photo Flickr.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Lugardon - dans journalperso
commenter cet article

commentaires

max 11/06/2011 09:49



fa# bonjour


j'aime beaucoup cet article et je voudrais le faire paraître dans un journal paroissial


où les articles de société ont leur place. Pouvez vous prendre contact et me dire si cela vous intéresse d'écrire sur nos sociétés de façon positive mais sans nier les problèmes


à vous lire



idefix 07/06/2011 21:56



Merci Jean-François et Fa# pour ce texte qui raisonne particulièrement avec mon quotidien.


Quand prendra-t-on réellement en compte le vivant ?



jf sadys - andré lugardon 07/06/2011 16:36



@Jack, non non le texte n'est pas de moi mais de FA# et je le fais un peu mien en le mettant sur mon blog avec son autorisation.



Jack 07/06/2011 15:56



Quelle analyse riche et approfondie de notre "merde" mondiale ! C'est toi qui l'a pondue, Jef, ou tu l'a trouvée quelque part, sans vouloir remettre en cause ton intelligence et tes facultés
?!! 


Moi aussi, je pense à Fukushima qui a vite été détrôné, à la grande satisfaction des autorités  japonaises surement, par l'affaire DSK, dont personnellement, je me fous royalement ! Pauvre,
riche ou puissant, celui, celle qui a commis un crime doit le payer.



fa# 07/06/2011 12:21



Moi aussi j'y pense tout le temps. Et je vois autour de moi beaucoup de naissances ; les trentenaires sont entrés dans la vraie vie et leurs enfants, nos petits enfants vont être confrontés à des
éléments devenus fous !! C 'est effrayant. On nous a mentis par omission, c'est pire que le mensonge.


A côté de cette tragédie, l'affaire DSK , ( que je ne minimise pas pour autant  )nous pollue l'esprit à longueur de journée. Certes , on peut éteindre l'écran ...


 


 



Recherche

Articles Récents